Rubis : repli limité des résultats semestriels

Rubis : repli limité des résultats semestriels©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 17 septembre 2020 à 17h53

Le groupe Rubis a dégagé au premier semestre 2020 un résultat opérationnel courant de 170 ME, en baisse de 24% à périmètre constant, sur un an. Le résultat brut d'exploitation recule de son côté de 15% à 240 ME (à périmètre constant).

Le compte de résultat enregistre, au niveau des activités destinées à être cédées, la plus-value de cession de 83 ME liée à la cession de 45 % de Rubis Terminal, tandis que les autres produits et charges opérationnels s'élèvent à - 74 ME et correspondent notamment à une perte de valeur de 46 ME constatée sur l'activité distribution de produits pétroliers (Caraïbes) résultant de changements intervenus sur le premier semestre 2020 dans l'environnement politique et économique spécifique à Haïti. A Cela s'ajoute une dépréciation d'actifs financiers pour 24,6 ME pour lesquels la société a évalué une augmentation significative du risque de crédit, sur la base d'une analyse multifactorielle prenant en compte notamment l'environnement politique et économique local. Au total, le résultat net part du groupe est en retrait de 11 % à 139 ME.

Rubis rappelle que le premier semestre 2020 a été profondément marqué par l'effet Covid, concentré sur le T2, avec des volumes tous produits commercialisés chez Rubis Énergie en baisse de 42 % au plus fort en avril, suivi d'un retour progressif à la normale depuis début juillet, avec la fin du confinement. La forte baisse des prix du pétrole dès mi-mars s'est traduite par des effets stocks négatifs immédiats, partiellement recouverts en fin de T2, et par un raffermissement des marges en distribution. Ces mouvements, d'une ampleur exceptionnelle, ont impacté la marge brute de distribution à hauteur de 43 ME sur le seul T2.

" L'activité globale a finalement démontré une très forte résistance grâce au positionnement multi-segments et midstream/aval du Groupe. Ainsi, les secteurs GPL, résidentiel et agroalimentaire ont très bien résisté au moment où l'aviation était particulièrement exposée et l'exposition retail/trading a prouvé sa complémentarité cyclique avec de fortes croissances en trading-approvisionnement de bitume notamment ou en stockage, qui a clairement bénéficié du retour du contango ", commente Rubis.

En excluant une nouvelle période de confinement, similaire à celle qui a affecté les ventes au T2, Rubis estime que son activité devrait poursuivre sa normalisation sur le second semestre. Fort d'une situation financière solide, le groupe continue à étudier des projets de développement tant organique que par acquisition.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.