S&P exhorte Londres à ne pas fantasmer sur un Brexit doux

S&P exhorte Londres à ne pas fantasmer sur un Brexit doux
Londres Big ben Royaume-Uni Grande-Bretagne

Boursier.com, publié le lundi 05 février 2018 à 11h07

"Pourquoi le Brexit est si différent du Grexit"... Standard & Poor's a publié ce matin son sentiment sur la théorie selon laquelle Bruxelles pourrait mettre de l'eau dans son vin vis-à-vis de Londres dans la gestion de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. L'agence de notation n'y croit pas du tout et rappelle qu'il fallait à tout prix garder la Grèce dans la zone euro... question de principe. De même que de ne pas favoriser le Royaume-Uni est aussi une question de principe pour l'exécutif communautaire, afin de ne pas créer un précédent.

Le Royaume-Uni risque des conséquences économiques, financières et de notation crédit s'il ignore la logique d'autoconservation de l'UE, souligne l'analyste Moritz Kraemer. C'est en partie la raison pour laquelle S&P affiche une perspective négative sur la note souveraine britannique, déjà abaissée de deux crans à "AA" dans le sillage du Brexit. Le gouvernement britannique s'est fourvoyé sur l'état d'esprit de l'électorat quand il avait proposé un référendum sur l'appartenance à l'Union européenne. Reste à espérer qu'il ne se trompe pas sur la conviction forte qui domine de l'autre côté du Channel. Sans quoi, un Brexit désordonné deviendrait extrêmement probable. Un tel événement créerait de nouvelles pressions baissières sur la notation souveraine britannique, prévient l'analyste.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU