S&P ne classe plus la dette de CGG en défaut

S&P ne classe plus la dette de CGG en défaut©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 08 mars 2018 à 07h01

Bonne nouvelle pour CGG : Standard & Poor's a intégré la recapitalisation dans sa modélisation pour déterminer la solidité financière de la société. Il en ressort une notation crédit de "B-" contre "D" précédemment. La dette reste donc profondément ancrée en catégorie spéculative, mais elle quitte la zone de défaut en étant positionnée six crans au-dessus. Et six crans sous la catégorie d'investissement (qui démarre à "BBB-"). S&P estime que la structure capitalistique est désormais dimensionnée correctement pour l'activité.

Mais il est encore trop tôt pour crier victoire. L'agence de notation rappelle que le sous-secteur sismique reste l'un des plus vulnérables de l'industrie des services pétroliers et que rien ne garantit qu'il redémarrera cette année, ni la prochaine. Mais S&P souligne aussi que les dépenses d'investissement actuelles des groupes pétroliers sont insuffisantes pour garantir l'approvisionnement à long terme, aussi vont-elles redécoller à un moment ou à un autre. En parallèle, WesternGeco (Schlumberger) a annoncé récemment sa sortie du marché sismique, ce qui supprime un concurrent aux deux leaders que sont CGG et PGS. S&P estime que l'Ebitda ajusté de CGG se situera entre 230 et 260 M$ cette année, puis sera compris entre 250 et 300 M$ en 2019. Le free cash-flow serait négatif de -75 à -100 M$ en 2018 et le ratio dette nette sur Ebitda de 6 à 6,5 fois. Ces ratios sont appelés à s'améliorer progressivement par la suite.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU