S&P ramène la note souveraine chinoise de "AA-" à "A+"

S&P ramène la note souveraine chinoise de "AA-" à "A+"©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 21 septembre 2017 à 11h15

Standard & Poor's a abaissé jeudi 21 septembre au matin d'un cran, de "AA-" à "A+", la notation souveraine chinoise, qui bénéficie désormais d'une perspective d'évolution "stable". La note court terme passe de "A-1+" à "A-1". "L'abaissement reflète notre analyse selon laquelle une période prolongée de forte croissance du crédit a accru les risques économiques et financiers de la Chine", explique l'agence américaine, qui a bien noté les efforts entamés par les autorités pour réduire l'endettement des entreprises, ce qui devrait contribuer à stabiliser le risque financier à moyen terme. "Cependant, nous anticipons que la croissance du crédit au cours des deux ou trois prochaines années restera à des niveaux qui augmenteront graduellement le risque financier", poursuit S&P.

Quant aux perspectives du pays, l'agence ne doute pas que la Chine continuera à afficher une croissance économique robuste sur les trois ou quatre prochaines années, avec un PIB réel qui devrait croître de plus de 4% même si le gouvernement réduit ses dépenses d'investissement. En parallèle, une politique plus stricte de gestion des deniers publics à l'échelle locale devrait permettre d'améliorer la courbe des déficits. S&P estime qu'un relèvement de notation est possible si l'expansion du crédit ralentit fortement et de façon pérenne et se conjugue le maintien d'une croissance forte du PIB. À l'inverse, une dégradation reste possible, si la Chine réduit ses efforts de contrôle du risque financier, notamment pour renforcer la croissance. Une telle politique affaiblirait la résistance aux chocs de l'économie chinoise, limiterait les options politiques et entraînerait probablement une dégradation de la tendance de croissance, prévient l'agence.

Douze AAA

Dans l'échelle S&P, 12 pays bénéficient actuellement de la note la plus élevée, "AAA" : l'Australie, le Canada, le Danemark, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Suède, la Norvège, Singapour, la Suisse, le Liechtenstein, Hong Kong et le Luxembourg. La Finlande, l'Autriche et les États-Unis sont notés un cran plus bas, "AA+", tandis que la France, la Nouvelle-Zélande, la Belgique, le Koweït, la Corée du Sud, Abu Dhabi et le Royaume-Uni affichent "AA". La Chine se situait à l'échelon inférieur. Fitch Ratings et Moody's notaient déjà la Chine sur le niveau annoncé par S&P ce matin ou un équivalent.

La notation crédit d'un Etat (notation souveraine) est un code allant de "AAA" (ou "triple A", excellente santé financière) à "D" (en situation de cessation de paiement) en passant par 19 à 21 autres niveaux selon les agences. Cette échelle est celle de Standard & Poor's (plus communément nommé S&P), l'agence la plus connue, mais aussi celle de Fitch Ratings et Dagong (agence chinoise), ses concurrentes. Moody's, l'autre référence du secteur, dispose d'un système un peu différent dans sa terminologie, mais dont la note maximale est également symbolisée par un "Aaa" (avec une majuscule et deux minuscules au lieu de trois majuscules) et la note la plus basse par un "C". La notation conditionne notamment les taux d'emprunt du pays : meilleure est la note, plus sûr est l'émetteur, plus son taux d'emprunt est bas. Elle représente également une vision synthétique du niveau de risque que présente une nation. La note dépend de nombreux paramètres.

 
0 commentaire - S&P ramène la note souveraine chinoise de "AA-" à "A+"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]