Safran : et maintenant ?

Safran : et maintenant ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 07 juillet 2020 à 10h54

Safran redonne 1,2% ce mardi, à 91,75 euros, alors que parmi les derniers avis de brokers, Morgan Stanley a rehaussé sa cible de 79 à 85 euros avec un avis à 'pondération en ligne'. Goldman Sachs avait auparavant ajusté son objectif à 118 euros, tout en restant à l'achat sur le dossier. Le groupe a réduit ses investissements d'environ un tiers pour faire face à la crise sanitaire et estime qu'il faudra attendre 2023 ou 2024 pour voir l'activité revenir à son niveau de l'an passé...
Dans un entretien accordé à 'BFM Business', Philippe Petitcolin, le DG du groupe, a souligné que le chiffre d'affaires de la société avait baissé d'environ 50% au mois de mai, comme en avril, "il n'y a pas eu d'amélioration". Le dirigeant a également indiqué que Safran n'avait reçu commande des compagnies aériennes, qui représentent environ 45% des ventes du groupe. Il s'attend toujours à livrer moins de 1.000 moteurs LEAP cette année...

Alors que l'entreprise a supprimé entre 8.000 et 10.000 postes à l'étranger, son but est de ne pas réduire la main-d'oeuvre française. Un objectif "loin d'être gagné", selon le directeur général de Safran... 40% des salariés présents dans l'Hexagone (45.000 employés en France) bénéficient actuellement du régime de travail à temps partiel et le groupe discute actuellement avec les syndicats pour trouver de nouveaux accords de travail (chômage de longue durée par exemple). "Il y aura des gens qui partiront, il y a aura beaucoup moins d'embauches", a souligné Philippe Petitcolin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.