Safran : le titre grimpe après le maintien des objectifs annuels

Safran : le titre grimpe après le maintien des objectifs annuels
Logo sur une usine Safran Aircraft Engines.

Boursier.com, publié le vendredi 30 avril 2021 à 11h52

Safran confirme ses objectifs annuels malgré un premier trimestre compliqué. Comme anticipé, l'équipementier aéronautique a souffert en début d'année avec un chiffre d'affaires en repli de 37,9% à 3,342 milliards d'euros (-34,6% en organique). Le groupe a livré 214 moteurs CFM56 et LEAP sur le trimestre contre 326 unités au T1 2020.

Safran confirme ses objectifs annuels malgré un premier trimestre compliqué. Comme anticipé, l'équipementier aéronautique a souffert en début d'année avec un chiffre d'affaires en repli de 37,9% à 3,342 milliards d'euros (-34,6% en organique). Le groupe a livré 214 moteurs CFM56 et LEAP sur le trimestre contre 326 unités au T1 2020.

Safran, qui avait averti que la reprise des services au marché des moteurs civils serait retardée, a vu le chiffre d'affaires tiré de ces activités chuter de 53,4% en dollars sur janvier-mars. Les activités de fabrication de sièges d'avions ont parallèlement "fortement souffert" de la baisse des livraisons.

Le management confirme malgré tout ses objectifs pour l'ensemble de l'année 2021 ainsi que ses hypothèses sous-jacentes dans un contexte d'incertitude sur le calendrier de reprise du trafic aérien, avec un risque de retard de la reprise des activités de services pour moteurs civils. Il anticipe ainsi toujours une baisse de 7 à 9% de ses revenus (-2% à -4% en organique).

Olivier Andriès, directeur général de Safran, a déclaré :"la faiblesse du chiffre d'affaires du 1er trimestre reflète, au-delà de la base de comparaison, la détérioration du trafic aérien en janvier et février, bien que celui-ci ait montré des signes d'amélioration au mois de mars. Dans l'ensemble, la baisse d'activité de ce trimestre est cohérente avec le profil sur lequel nous avons basé les objectifs pour l'exercice 2021, objectifs que nous confirmons. Nous restons flexibles et poursuivons nos efforts qui produiront leurs pleins effets au 2nd semestre et les années suivantes".

Le titre gagne 2,6% à 123,7 euros à la suite de ces annonces. Pour Jefferies, ce premier trimestre semble "un peu faible", notamment en raison de la baisse du marché des pièces détachées pour moteurs civil par rapport à l'année précédente, même si l'on pouvait s'attendre à une certaine volatilité dans ce segment. Le courtier souligne toutefois que les prévisions pour l'exercice 2021 n'ont pas été modifiées.

Citi ('neutre') met également en avant le maintien des prévisions pour l'année, bien que le risque de baisse du marché des pièces détachées pour moteurs civil soit signalé dans un contexte d'incertitude quant à la reprise du trafic. Les ventes du 1er trimestre sont ressorties inférieures de 2% au consensus, janvier et février ayant été "particulièrement mauvais", avant un meilleur mois de mars.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.