Safran : question d'équilibre des forces

Safran : question d'équilibre des forces©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 03 mars 2021 à 12h46

Safran progresse de 0,8% ce mercredi à 118 euros, malgré le broker Barclays qui a dégradé le dossier à 'pondération en ligne' en ajustant sa cible de 122 à 120 euros. Le récent ralentissement de la reprise du trafic aérien dans plusieurs régions du monde génère de l'incertitude, entraînant notamment un risque de retard de la reprise des activités de services pour moteurs civils... Dans ce contexte, Safran prévoit pour l'exercice 2021 un profil d'activité et de profitabilité plus fort en fin d'année ; une décroissance organique du chiffre d'affaires ajusté de 2% à 4% ; une progression de la marge opérationnelle courante ajustée supérieure à 100 points de base, soit au moins 300 points de base d'amélioration par rapport au 2nd semestre 2020 (sur la base d'un cours couvert de 1,16$ pour 1 euro et d'un chiffre d'affaires ajusté sur la base d'un cours spot de 1,22$ pour 1 euro), grâce aux économies structurelles déjà réalisées et aux mesures complémentaires à mettre en oeuvre ; et une génération de cash-flow libre au moins au même niveau qu'en 2020 malgré les incertitudes élevées sur l'évolution du besoin en fonds de roulement.

Safran progresse de 0,8% ce mercredi à 118 euros, malgré le broker Barclays qui a dégradé le dossier à 'pondération en ligne' en ajustant sa cible de 122 à 120 euros. Le récent ralentissement de la reprise du trafic aérien dans plusieurs régions du monde génère de l'incertitude, entraînant notamment un risque de retard de la reprise des activités de services pour moteurs civils... Dans ce contexte, Safran prévoit pour l'exercice 2021 un profil d'activité et de profitabilité plus fort en fin d'année ; une décroissance organique du chiffre d'affaires ajusté de 2% à 4% ; une progression de la marge opérationnelle courante ajustée supérieure à 100 points de base, soit au moins 300 points de base d'amélioration par rapport au 2nd semestre 2020 (sur la base d'un cours couvert de 1,16$ pour 1 euro et d'un chiffre d'affaires ajusté sur la base d'un cours spot de 1,22$ pour 1 euro), grâce aux économies structurelles déjà réalisées et aux mesures complémentaires à mettre en oeuvre ; et une génération de cash-flow libre au moins au même niveau qu'en 2020 malgré les incertitudes élevées sur l'évolution du besoin en fonds de roulement.

Un dividende de 0,43 euro par titre

Rappelons que l'équipementier aéronautique a fait état d'un résultat opérationnel courant de 1,686 milliards d'euros en 2020, en forte baisse de 55,9%, pour un chiffre d'affaires de 16,498 MdsE, en repli de 33% (-32,5% en organique). La marge opérationnelle a reculé de 530 points de base à 10,2%. Le résultat net ajusté (part du Groupe) ressort à 844 ME contre 2,665 MdsE en 2019.
Les opérations ont généré 1,073 MdE de cash-flow libre, dont 901 ME au 1er semestre et 172 ME au 2nd semestre.
Safran, qui a annoncé une baisse de 17% de ses effectifs (et de -21% en tenant compte des intérimaires) à environ 79.000 personnes fin 2020, espère livrer plus de 800 moteurs LEAP cette année.

Lors de l'Assemblée générale du 26 mai 2021, un dividende de 0,43 euro par action sera soumis à l'approbation des actionnaires, ce qui représente un taux de distribution de 22%.

Parmi les autres avis de brokers, Jefferies ('conserver') a noté que la capacité de la société à réduire les coûts lui avait permis de dégager des résultats supérieurs à ses attentes... Pour autant, les prévisions de ventes, d'Ebit et de cash-flow libre pour 2021 semblent faibles par rapport au consensus. Le modèle reste néanmoins particulièrement robuste et Safran bénéficiera un outil industriel optimisé afin de réduire son point mort.
Pour Oddo, 2021 n'est qu'un "point médian" dans la trajectoire de reprise, toutefois, étant donné sa valorisation relativement élevée, le titre aura besoin d'un flux de bonnes nouvelles conséquent si le marché doit envisager 2023 avec davantage de confiance...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.