Saint-Gobain anticipe un 2e trimestre difficile avant le redressement

Saint-Gobain anticipe un 2e trimestre difficile avant le redressement
Pierre-André de Chalendar, PDG de Saint-Gobain

Boursier.com, publié le jeudi 04 juin 2020 à 20h59

L'Assemblée générale de Saint-Gobain a été l'occasion de faire le point sur la situation opérationnelle à fin mai, suite à la pandémie de coronavirus.

Dans le respect absolu de la santé et de la sécurité de tous, le Groupe poursuit la montée en puissance de son exploitation et enregistre semaine après semaine une amélioration progressive. Depuis le mois d'avril, où le niveau d'activité globale du Groupe a atteint environ 60% du niveau de l'an dernier, de nombreux pays ont vu leur situation sanitaire et économique évoluer favorablement. Sur l'ensemble du mois de mai, l'activité du Groupe dépasse désormais les 80% à jours ouvrés comparables, avec des disparités fortes selon les marchés et les pays.

- Solutions de Haute Performance (SHP) : les activités automobiles reprennent progressivement au mois de mai avec une activité encore très partielle, à l'exception de la Chine qui dépasse déjà nettement le niveau de l'an dernier. Les activités servant les autres marchés industriels, moins impactées que le secteur automobile, continuent de s'améliorer. Les activités de l'Industrie de la Construction affichent un niveau d'activité en retrait modéré par rapport à l'an passé, tandis que les Sciences de la vie poursuivent leur belle croissance.

- Europe du Nord : la Région affiche des perturbations encore contrastées selon les pays. Les pays nordiques évoluent fin mai quasiment à leur niveau de l'année dernière. L'Allemagne et l'Europe de l'Est affichent une activité encore en retrait principalement en raison du redémarrage progressif des usines de production de verre qui servent à la fois l'automobile et la construction. Le Royaume-Uni voit son activité progresser d'environ +10% par semaine depuis le point bas et l'arrêt quasi complet de mi-avril, pour se situer autour de 70% sur la dernière semaine du mois de mai.

- Europe du Sud - Moyen-Orient & Afrique : depuis mi-avril où le niveau d'activité global est passé au-dessus de 50%, la Région a enregistré chaque semaine une amélioration séquentielle pour dépasser les 80% au mois de mai à jours ouvrés comparables. En France, la Distribution voit son activité se rapprocher du niveau de l'an dernier sur la dernière semaine du mois de mai avec de grandes différences toutefois par région et par format d'enseigne. L'Espagne et l'Italie se reprennent progressivement, tout en restant à un niveau inférieur à la moyenne de la Région. Les Pays-Bas sont restés sur un niveau d'activité quasi normal, tandis que le Moyen-Orient et l'Afrique sont encore pénalisés à des degrés variables.

- Amériques : l'Amérique du Nord a fait face à une situation contrastée Etat par Etat, mais est en amélioration constante depuis le point bas de mi-avril. L'activité en mai se rapproche de l'année dernière grâce à des volumes importants dans les solutions d'extérieur et à un rebond de ceux du gypse. L'Amérique latine, malgré une situation sanitaire encore difficile, voit son activité reprendre semaine après semaine, passant de 40% à mi-avril à environ 80% en mai avec une montée en régime au Brésil.

- Asie-Pacifique : après le redémarrage progressif de l'ensemble des sites de production en Chine dès le mois de mars, les ventes du pays ont désormais rejoint le niveau de l'année dernière à la même époque. L'Inde reste fortement perturbée avec un redémarrage tributaire des mesures d'assouplissement du confinement. L'Asie du Sud-Est enregistre des situations variables : fort rebond au Vietnam qui dépasse son niveau de l'an passé, mais des perturbations encore relativement importantes en Thaïlande et pays limitrophes.

Confirmation des perspectives

Dans ce contexte, le Groupe confirme les perspectives présentées fin avril lors de la publication du chiffre d'affaires du 1er trimestre.

Compte tenu de l'impact de la crise économique mondiale liée au coronavirus, le Groupe anticipe un 2e trimestre 2020 difficile avant un redressement au second semestre.

Les actions de préservation de la trésorerie, de réduction des coûts et des dépenses discrétionnaires se poursuivent à un bon rythme et nous visons de sortir du chômage partiel exceptionnel à fin juin.

La cession dans de très bonnes conditions de la participation dans Sika a permis de renforcer encore le bilan et la position de liquidité de Saint-Gobain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.