Saint-Gobain : situation financière très solide mais guidance 2020 remise en cause

Saint-Gobain : situation financière très solide mais guidance 2020 remise en cause
Saint-Gobain matériaux construction

Boursier.com, publié le lundi 23 mars 2020 à 08h10

A l'image de la majeure partie des autres sociétés, Saint-Gobain s'adapte à la crise du coronavirus. Le numéro un mondial des matériaux de construction explique avoir pris les mesures nécessaires pour préserver la santé de ses employés, de ses clients, de ses fournisseurs et de ses autres parties prenantes. Il coopère avec les autorités de chaque pays dans lequel il est implanté.

S'agissant de l'activité économique, le Groupe s'adapte rapidement à l'évolution de la demande, en visant la continuité de son exploitation, qui est liée à la situation sanitaire et aux décisions gouvernementales de chaque pays, tout en réduisant les coûts (réduction d'équipes, chômage partiel ou arrêts) et en respectant naturellement la santé de tous :
- Dans le métier de la Distribution, principalement tourné vers les professionnels et non vers le grand public, le Groupe a fait évoluer au cours des derniers jours son mode de service aux clients, que ce soit en termes de ventes enlevées, de livraisons ou de ventes à distance (e-commerce et téléphone notamment) ; en particulier, certaines enseignes en France, qui se sont arrêtées quelques jours, reprennent progressivement leur activité ;

- Dans les métiers industriels, les sites ont procédé aux ajustements nécessaires, selon les impacts de la crise sur la chaîne de valeur, notamment dans le secteur automobile. La marche des usines est adaptée en permanence à l'évolution de la situation, de façon très flexible dans le cadre de la nouvelle organisation ; à ce titre, la totalité des usines chinoises du Groupe ont repris leur activité pour suivre l'amélioration rapide de la demande.

Compte tenu du contexte, Saint-Gobain prend toutes les initiatives nécessaires pour limiter le plus possible les effets de la pandémie sur son résultat d'exploitation et sa trésorerie : baisse des investissements industriels en 2020 par rapport à 2019, très significativement au-delà des 200 millions d'euros de réduction initialement annoncés, en reportant tous les projets possibles prévus pour les prochains mois ; adaptation de la structure des coûts et report de dépenses, en utilisant les mesures locales appropriées, notamment en matière d'emploi et de chômage partiel ; contrôle strict de l'évolution du besoin en fonds de roulement.

Le Groupe bénéficie d'une situation financière très solide et dispose de la trésorerie et des moyens de financement nécessaires pour faire face aux conséquences de la pandémie. Au 31 décembre 2019, le Groupe disposait de 5,0 milliards d'euros de disponibilités et équivalents de trésorerie. Les sources de financement du Groupe ont par ailleurs été renforcées récemment dans le contexte actuel : nouvelle ligne de crédit syndiquée de 2,5 milliards d'euros, qui s'ajoute à des lignes de crédit de " back-up " confirmées et non utilisées de 4,0 milliards d'euros ; accès au nouveau programme d'achat d'urgence contre la pandémie (" Pandemic Emergency Purchase Program " ou PEPP) lancé par la Banque centrale européenne le 18 mars 2020.

Lors de la présentation de ses résultats 2019, le Groupe a présenté des perspectives pour 2020, sous réserve de l'impact du coronavirus. Compte tenu de la pandémie, la guidance 2020 du Groupe s'en trouve remise en cause sans qu'il soit possible aujourd'hui d'en évaluer l'impact. Le Groupe fera un nouveau point lors de la publication le 23 avril de son chiffre d'affaires du premier trimestre 2020.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.