Sanofi : 1er patient traité hors États-Unis dans le cadre du programme mondial d'essais consacrés à Kevzara (Covid-19)

Sanofi : 1er patient traité hors États-Unis dans le cadre du programme mondial d'essais consacrés à Kevzara (Covid-19)©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 30 mars 2020 à 07h56

Un premier patient hors États-Unis a été traité dans le cadre du programme mondial d'essais cliniques évaluant Kevzara (sarilumab) dans la prise en charge de patients hospitalisés pour une forme sévère de COVID-19. Le programme mondial d'essais cliniques consacré à ce médicament vient d'être lancé en Italie, en Espagne, en Allemagne, en France, au Canada, en Russie et aux États-Unis - des pays touchés par la pandémie de COVID-19.
Il s'agit du deuxième essai de phase II/III, multicentrique, en double aveugle du programme consacré à Kevzara et le COVID-19. Son lancement fait suite à l'annonce, au début du mois, de l'activation d'un premier essai aux États-Unis. Sanofi et Regeneron continuent de collaborer avec les autorités de santé de différents pays afin d'initier des essais dans d'autres sites cliniques.

"Sanofi et Regeneron s'emploient sans relâche à initier rapidement des essais cliniques dans différents pays pour déterminer si Kevzara peut jouer un rôle dans la lutte contre la crise sanitaire mondiale causée par la pandémie de COVID-19. Ces essais cliniques permettront de recueillir des données importantes et de savoir si Kevzara améliore le pronostic des patients qui présentent des complications potentiellement fatales d'infections COVID-19 en remédiant à la réponse immunitaire hyperinflammatoire observée dans les poumons colonisés par le virus. Nous sommes profondément reconnaissants aux autorités de santé de la coopération dont elles font preuve et qui nous permet, dans ces circonstances exceptionnelles, de mettre aussi rapidement en route ces essais cliniques", a déclaré le docteur John Reed, Ph.D., Responsable Monde de la Recherche et Développement de Sanofi. "En plus de cet essai clinique visant à venir en aide aux patients présentant une forme sévère de COVID-19, nous poursuivons nos recherches en vue de développer un vaccin pour la prévention de cette infection et menons différentes initiatives pour mettre à disposition d'autres médicaments importants de Sanofi susceptibles d'aider les patients touchés par l'infection COVID-19."

Kevzara est un anticorps monoclonal entièrement humain qui inhibe l'interleukine 6 (IL-6) en se liant et en bloquant le récepteur IL-6. Le récepteur IL-6 pourrait jouer un rôle dans la réaction pulmonaire inflammatoire des patients présentant une forme sévère ou critique de COVID-19, comme semble l'indiquer les données préliminaires d'une étude à un seul groupe de traitement menée en Chine sur un autre anticorps dirigé contre le récepteur IL-6.

"Les données provenant d'une étude à un groupe de traitement menée en Chine laissent penser que la voie de l'interleukine 6 pourrait jouer un rôle important dans la réponse hyperinflammatoire observée dans les poumons des patients atteints de COVID-19. Malgré ces constatations encourageantes, il est impératif de mener un essai randomisé, soigneusement planifié, pour bien comprendre l'impact réel de Kevzara et c'est d'ailleurs le but de ce programme mondial d'essais cliniques", a précisé le docteur George D. Yancopoulos, Ph.D., Co-fondateur, Président et Directeur scientifique de Regeneron. "En plus du programme consacré à Kevzara, Regeneron continue de développer rapidement un nouveau cocktail d'anticorps pour la prévention et le traitement de l'infection COVID-19."

L'essai conduit en dehors des États-Unis cherchera à évaluer la sécurité et l'efficacité d'une dose unique de Kevzara administrée par voie intraveineuse en complément aux soins de support habituels (assistance respiratoire), comparativement aux soins de support habituels et un placebo. Environ 300 patients devraient être recrutés dans cet essai adaptatif qui se déroulera en deux parties. Des patients hospitalisés présentant une forme sévère ou critique de COVID-19 seront recrutés dans plusieurs pays.

Les chercheurs disposent de données préliminaires montrant que l'interleukine 6 (IL-6) pourrait jouer un rôle clé dans l'état inflammatoire à l'origine du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) observé chez les patients présentant une forme grave de COVID-19. Les premiers résultats (non évalués par des pairs) d'une étude à un seul groupe de traitement, menée auprès d'une cohorte de 21 patients chinois, montrent que la fièvre des patients atteints de COVID-19 a diminué rapidement et que le besoin en oxygène supplémentaire a diminué chez 75 % d'entre eux (15 sur 20) dans les quelques jours ayant suivi l'administration d'un anticorps dirigé contre le récepteur IL-6 (en l'occurrence le tocilizumab). Sur la base de ces résultats, la Chine a récemment actualisé ses recommandations de prise en charge du COVID-19 et approuvé l'utilisation de cet inhibiteur IL-6 pour le traitement des formes sévères ou critiques de cette maladie.

L'utilisation de Kevzara pour le traitement des symptômes du COVID-19 est expérimentale et aucun organisme de réglementation n'a encore pleinement évalué cette indication.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.