Sanofi conditionnera le vaccin Pfizer/BioNTech à partir de l'été !

Sanofi conditionnera le vaccin Pfizer/BioNTech à partir de l'été !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 26 janvier 2021 à 20h55

Alors que la mise au point de son propre vaccin contre le coronavirus a pris du retard, Sanofi va conditionner à partir de l'été prochain plus de 100 millions de doses du vaccin concurrent de l'américain Pfizer associé à l'allemand BioNTech.

Alors que la mise au point de son propre vaccin contre le coronavirus a pris du retard, Sanofi va conditionner à partir de l'été prochain plus de 100 millions de doses du vaccin concurrent de l'américain Pfizer associé à l'allemand BioNTech.

Le directeur général du laboratoire français, Paul Hudson, a ainsi annoncé dans un entretien publié mardi sur le site du 'Figaro' que Sanofi a décidé de se rapprocher de son confère américain "pour se rendre utile dès à présent".

M. Hudson a précisé qu'un accord sur la question a été conclu ce mardi. "Nous allons utiliser notre usine de Francfort en Allemagne pour conditionner le produit qui nous sera fourni par Pfizer-BioNTech à partir du mois de juillet (...) Nous devrions pouvoir fournir plus de 100 millions de doses d'ici la fin de l'année, qui seront destinées à l'Union européenne et donc en partie à la France", a-t-il poursuivi.

Le 15 janvier dernier, la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, avait indiqué que laboratoire et le gouvernement étudiaient la possibilité d'utiliser les chaînes de production du groupe français pour produire les vaccins des laboratoires Pfizer/BioNTech et Janssen (filiale de l'américain Johnson & Johnson).

Le vaccin Sanofi/GSK vise une commercialisation au 4e trimestre 2021

Sanofi travaille au développement de deux vaccins anti-Covid, mais il ne sera pas en mesure d'en proposer un avant la fin 2021. Paul Hudson a expliqué que le groupe pharmaceutique poursuivait ses propres travaux en partenariat avec le britannique GlaxoSmithKline (GSK) sur un vaccin à protéines recombinantes, une technologie qui nécessite plus de temps.

"Nous avons quelques mois de délais supplémentaires, mais nous sommes confiants. Nous avons réussi en neuf mois ce qui nous aurait pris 2 à 5 ans en temps normal ! Je suis très fier du travail accompli", a-t-il ajouté.

"Nous obtiendrons les premiers résultats sur le dosage et l'efficacité en mai, après quoi nous pourrons entamer notre Phase 3 (test à grande échelle sur des dizaines de milliers de personnes, NDLR). Nous visons une mise sur le marché pour le dernier trimestre de l'année", a ajouté Paul Hudson.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.