Sanofi recule, la franchise diabète inquiète

Sanofi recule, la franchise diabète inquiète©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 02 novembre 2017 à 09h13

Sanofi a dégagé des résultats assez proches des attentes au troisième trimestre 2017, mais ses revenus sont décevants, notamment à cause de la poursuite du recul de sa puissante franchise diabète. Le management a d'ailleurs dégradé ses prévisions pour les perspectives de ventes de la spécialité d'ici la fin 2018.

Le laboratoire a réalisé un chiffre d'affaires de 9,05 milliards d'euros, en hausse de 0,3% sur une base publiée, mais en baisse de -0,2% à périmètre et taux de change constant. La marge brute a atteint 72,2%, tandis que le résultat opérationnel des activités s'est contracté de -1,2% à 2,91 MdsE. Le bénéfice net des activités a baissé de -6,9% à 2,14 MdsE, soit un bénéfice net par action des activités de 1,71 euro. Le consensus réalisé par Vara pour le compte de la société sur la base de 14 analystes tablait sur un chiffre d'affaires de 9,24 MdsE, une marge brute de 71,3%, un résultat opérationnel de 2,915 MdsE (31,6% de marge) et un bénéfice net de 2,151 MdsE, soit 1,72 euro par action en données ajustées.

Objectif 2017 confirmé, mais une franchise diabète qui souffre

La direction a réitéré son objectif de bénéfice net par action des activités globalement stable à taux de change constants par rapport à 2017, sauf événements majeurs défavorables imprévus. Le groupe a pu compenser le coup de frein dans le diabète par le lancement de Dupixent aux États-Unis et la dynamique de la franchise sclérose en plaques. La division vaccins a également bien fonctionné.

Les investisseurs risquent de se focaliser sur la franchise diabète, qui continue à souffrir, en particulier aux Etats-Unis où le laboratoire a confirmé une fin d'année compliquée. En outre, Sanofi a ajusté ses anticipations d'évolution des ventes sur la période 2015 à 2018 pour cette spécialité, après les négociations menées avec les payeurs outre-Atlantique. Le groupe a sécurisé pour 2018 la couverture de Lantus et Toujeo dans la grande majorité de leurs formulaires, ce qui améliore la visibilité sur les ventes, mais pas leur dynamique. Il table désormais sur un taux moyen annualisé compris entre -6% et -8% à taux de change constants sur la période 2015 à 2018 pour les ventes diabète, contre -4% à -8% précédemment.

Le titre perd près de 3% dans les premiers échanges la Bourse de Paris, à 78,22 euros. Les résultats sont un peu "légers" pour Jeffrey Holford, chez Jefferies, malgré des prévisions réitérées. La visibilité dans le diabète reste médiocre.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU