Sanofi : une bonne nouvelle de plus !

Sanofi : une bonne nouvelle de plus !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 10 décembre 2019 à 13h41

Sanofi grimpe de 4% désormais à 85,2 euros, les investisseurs saluant ce jour la nouvelle feuille de route du laboratoire. Le groupe a annoncé son intention de mettre fin à ses recherches sur le diabète et les maladies cardio-vasculaires dans le cadre d'un plan de réorganisation en trois grandes entités commerciales globales. Sous la houlette de Paul Hudson, Sanofi vise deux milliards d'euros d'économies supplémentaires d'ici 2022 et table sur une marge opérationnelle de 30% la même année, puis de plus de 32% en 2025.

De plus, Sanofi annonce la présentation des résultats positifs d'un essai pivot de phase III du sutimlimab dans le traitement de la maladie des agglutinines froides. Le sutimlimab, un nouvel inhibiteur expérimental du complément C1s, a le potentiel de devenir le premier médicament approuvé pour le traitement de la maladie des agglutinines froides, un trouble sanguin rare, chronique et grave.
L'essai a atteint ses critères d'évaluation primaires et secondaires et ses résultats montrent une inhibition rapide de l'hémolyse, ainsi que des améliorations cliniquement significatives de l'anémie et de la fatigue après une semaine de traitement.

L'essai pivot de phase III, en ouvert, à groupe de traitement unique, évaluant la sécurité et l'efficacité du sutimlimab chez des personnes présentant une maladie des agglutinines froides (MAF), a atteint ses critères d'évaluation primaire et secondaires. Ces résultats ont été présentés aujourd'hui sous forme d'abstracts dans le cadre d'une session dédiée à l'actualité de la recherche du 61ème Congrès annuel de l'American Society of Hematology, qui se tient à Orlando, en Floride.

Le sutimlimab est le premier médicament expérimental conçu pour cibler et inhiber sélectivement la voie d'activation classique du complément C1s, une partie du système immunitaire responsable de l'activation du mécanisme de l'hémolyse caractéristique de la MAF. Il pourrait devenir le premier traitement approuvé pour cette forme rare d'anémie hémolytique auto-immune. Sanofi prévoit très prochainement la soumission d'une demande de licence de produit biologique (BLA) pour le sutimlimab, pour lequel l'entreprise a obtenu la désignation de 'Découverte capitale' (Breakthrough Therapy) de la Food and Drug Administration des États-Unis.

"La maladie des agglutinines froides peut être très invalidante. Elle occasionne souvent une fatigue extrême et détériore la qualité de vie de nombreux patients", indique le docteur Alexander Röth du Département d'hématologie de l'Hôpital universitaire de Duisbourg et Essen, en Allemagne, qui est l'investigateur principal de l'essai et l'auteur chargé de la présentation de ses résultats. "Les données positives de l'étude CARDINAL de phase III apportent des preuves cliniquement significatives du potentiel du sutimlimab qui, grâce à son action inhibitrice sur l'hémolyse et son rôle dans l'amélioration de l'anémie, pourrait devenir un nouveau traitement important pour la MAF et avoir un effet très favorable sur la vie des patients".

Le critère principal d'efficacité était le taux de répondeurs calculé à l'aune du nombre de patients dont le taux d'hémoglobine avait augmenté de 2 g/dl ou plus par rapport aux valeurs de départ ou dont le taux d'hémoglobine était supérieur ou égal à 12 g/dl au moment de l'évaluation du traitement à 26 semaines, et qui n'avaient pas reçu de transfusions entre les semaines 5 et 26. Par ailleurs, les patients n'étaient pas autorisés à recevoir d'autres traitements pour leur MAF. Les critères d'évaluation secondaires correspondaient à l'amélioration de plusieurs indicateurs clés de la maladie : les taux d'hémoglobine et de bilirubine (une mesure de la destruction des globules rouges liée à la MAF), le score de fatigue mesuré au moyen de l'échelle FACIT (Functional Assessment of Chronic Illness Therapy), le taux de lactate déshydrogénase (LDH) et le recours à des transfusions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.