Sapmer : nette amélioration des bénéfices

Sapmer : nette amélioration des bénéfices
Thonnier senneur France Terre et le skiff

Boursier.com, publié le jeudi 29 mars 2018 à 21h13

En 2017, le chiffre d'affaires de l'armateur réunionnais Sapmer s'élève à 172,9 millions d'euros, en forte progression en raison de la reprise de la gestion de 4 thoniers en 2017 auprès de Sapmer Investissements, sa maison mère réunionnaise, portant à 9 bateaux la flotte thonière de Sapmer SA. A périmètre constant, le chiffre d'affaires est en baisse de -7% (-8.8 ME). L'activité pêcherie représente 89% du chiffre d'affaires total. Les ventes de thon valorisé (longes, steaks, etc.) sont en croissance de 31% en raison de l'accent mis par le groupe sur la qualité de nos produits 100% naturels.

Le résultat opérationnel est de 30,1 ME (16,8 ME en 2016).

La société génère un résultat net de 22,8 ME (12,1 ME en 2016).

Les capitaux propres s'établissent à 72 ME et la dette financière nette diminue à 73,8 ME. Le ratio d'endettement net sur fonds propres continue de s'améliorer à 1 contre 1,6 en 2016.

Le résultat 2017, soutenu par une année particulièrement favorable sur l'activité thonière, permet la fin de l'absorption des pertes des années passées et d'envisager à nouveau l'avenir avec sérénité, commente Adrien de Chomereau, Directeur Général En 2017, par la mise sous quota du thon Albacore en Océan Indien, ce sont dorénavant les 3 pêcheries du Groupe qui bénéficient d'un encadrement strict garantissant une gestion durable de la ressource.

Perspectives

La demande croissante de poisson sauvage, 100% naturel, bénéficiant d'une gestion stricte de la ressource et la recherche d'optimisation des opérations donnent des perspectives de long terme encourageantes pour Sapmer et ses partenaires.

S'agissant du début de l'année 2018, certains indicateurs moins favorables :
- les prix du thon brut enregistrent une baisse significative en raison de pêches abondantes dans l'océan Indien, de même que dans les autres océans.
- la baisse de la parité euro/dollar (de l'ordre de 15%) défavorable pour nos ventes australes, et déjà observée sur le 4e trimestre de 2017, se prolonge début 2018, avec peu de visibilité sur les mois à venir.
- le prix du gasoil est en hausse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.