SCBSM : plus de 35% de décote sur l'Actif Net Réévalué par action

SCBSM : plus de 35% de décote sur l'Actif Net Réévalué par action©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 31 mars 2021 à 18h53

SCBSM, foncière cotée sur Euronext Paris, qui fêtera dans une semaine ses 100 ans, présente ses comptes semestriels clos le 31 décembre 2020 arrêtés mardi 30 mars 2021 par le Conseil d'administration. Les procédures d'audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport financier semestriel est mis à la disposition du public et peut être consulté sur le site Internet de la société. La crise sanitaire générée par l'épidémie de Covid-19 a impacté l'économie française et mondiale sur l'année 2020. Au 31 décembre 2020, les conséquences sont limitées sur le portefeuille de bureaux du groupe et se concentrent principalement sur le patrimoine de commerces avec un impact sur le résultat opérationnel semestriel inférieur à 0,3 ME.

SCBSM, foncière cotée sur Euronext Paris, qui fêtera dans une semaine ses 100 ans, présente ses comptes semestriels clos le 31 décembre 2020 arrêtés mardi 30 mars 2021 par le Conseil d'administration. Les procédures d'audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport financier semestriel est mis à la disposition du public et peut être consulté sur le site Internet de la société.
La crise sanitaire générée par l'épidémie de Covid-19 a impacté l'économie française et mondiale sur l'année 2020. Au 31 décembre 2020, les conséquences sont limitées sur le portefeuille de bureaux du groupe et se concentrent principalement sur le patrimoine de commerces avec un impact sur le résultat opérationnel semestriel inférieur à 0,3 ME.

Près de 400 ME de patrimoine immobilier à plus de 80% situé à Paris

Dans ce contexte, SCBSM, désormais positionnée comme foncière parisienne, a poursuivi sa stratégie avec, au cours du semestre, l'acquisition d'un nouvel actif parisien, situé dans le quartier de l'Opéra (Paris II), pour 39 ME, et la cession de plusieurs actifs (Ile-de-France et province) d'une valeur de 11 ME.
Compte tenu de ce double mouvement et de la progression de la valeur d'expertise des immeubles (+6 ME), le patrimoine immobilier de SCBSM est valorisé au 31 décembre 2020 à 397,6 ME, dont 82% d'actifs situés à Paris QCA.

Bonne maîtrise de l'endettement

Afin de soutenir sa politique d'investissement dans des actifs parisiens de premier plan, SCBSM a accepté une hausse maîtrisée de son endettement. Le ratio LTV est ainsi passé de 44,1% au 30 juin 2020 à 46,1% à fin décembre 2020.
SCBSM poursuit l'abaissement régulier du coût moyen de sa dette, à 2,49% (-15 points de base) alors que la maturité moyenne reste élevée à 5,1 années (contre 5,4 années à fin juin 2020). SCBSM n'a pas d'échéance majeure au cours des deux prochaines années.

La progression des loyers, constatée malgré la crise et le soutien accordé à certains locataires, ainsi que la progression de la valeur du patrimoine ont permis de compenser la diminution des autres produits d'exploitation (1,7 ME de produits non récurrents enregistrés au 1er semestre de l'exercice 2019-2020). Le résultat opérationnel semestriel ressort ainsi à 10,4 ME contre 11,1 ME un an plus tôt.
Le résultat net progresse pour sa part de +54% sur un an, à 7,4 ME, du fait principalement de la faible variation de valeur des instruments financiers (-0,3 ME contre -3,2 ME d'Autres produits et charges financiers lors de l'exercice précédent).

Plus de 35% de décote sur l'Actif Net Réévalué par action

L'Actif Net Réévalué (ANR) par action s'élève à 14,68 euros (ANR pleinement dilué) et à 16,26 euros dans l'hypothèse d'un remboursement en numéraire de l'ORNANE, laissant ressortir une décote supérieure à 35% par rapport au cours de clôture du 30 mars 2021.

Le Groupe reste vigilant et évalue régulièrement les risques que la crise sanitaire actuelle fait peser sur l'économie, la santé financière de ses clients et la valeur de ses actifs. Grâce à la qualité de son patrimoine et l'amélioration de son profil financier, SCBSM estime disposer des atouts pour faire face à ce nouveau défi.
Au cours des prochains semestres, le Groupe va s'attacher à réduire l'écart entre la situation locative actuelle et l'ERV par la commercialisation des surfaces vacantes résiduelles ou susceptibles d'être libérées dans les prochains mois du fait notamment de l'impact de la crise sanitaire sur la stratégie immobilière des locataires. Ce levier représente un potentiel d'accroissement des revenus de 4,7 ME (+30% par rapport au niveau actuel). SCBSM poursuit en parallèle sa stratégie volontariste d'acquisitions et d'arbitrages.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.