Schneider Electric prend la tête du CAC40

Schneider Electric prend la tête du CAC40
Jean Pascal Tricoire, Président du Directoire Schneider Electric

Boursier.com, publié le jeudi 18 avril 2019 à 11h09

Dans un marché parisien qui digère ses gains, Schneider Electric grimpe au contraire de 3% à 77,23 euros pour prendre la première place du podium au sein du CAC40. Le spécialiste mondial de la gestion de l'énergie et des automatismes a enregistré un chiffre d'affaires trimestriel de 6,307 milliards d'euros, 2,9% au-dessus des estimations du consensus. Le groupe a délivré sur la période une croissance très robuste de 8,7% en données réelles et de 5,9% en données organiques. Les effets de change ont eu un impact positif de 2 points, tandis que les variations de périmètre ont apporté un coup de pouce de +0,8 point.

L'Amérique du Nord et l'Asie en soutien

La croissance organique a battu le consensus dans les deux divisions, tirée par la Gestion de l'énergie (+7,1%), suivi par les Automatismes industriels (+2,3%). En Asie-Pacifique (+6,8%), la dynamique s'est encore accélérée avec un marché de la construction en Chine toujours robuste, même si la tendance devrait s'assagir ces prochains trimestres. A noter que la croissance organique atteint 8,7% en Amérique du Nord, avec des débouchés porteurs sur le résidentiel mais aussi sur la construction commerciale et industrielle.

Objectifs confirmés

Fort de ce très bon début d'année et l'évolution des tendances macroéconomiques, Schneider continue de viser une bonne croissance au global en 2019, et entend poursuivre le déploiement de ses priorités stratégiques sur ses marchés clés. Il réaffirme son objectif d'une croissance organique de l'EBITA ajusté comprise entre +4 et +7% cette année. Cette performance découlerait de la croissance organique du chiffre d'affaires combinée à l'amélioration de la marge. La société table ainsi sur une croissance organique de son chiffre d'affaires comprise entre +3 et +5 % et une hausse organique de sa marge d'EBITA ajusté comprise entre +20 et +50 points de base.

Avis d'analystes

Du côté des brokers, c'est le statu quo qui domine. UBS réaffirme son conseil "achat" et son objectif de 79 euros, après avoir récemment remonté sa recommandation. Ces chiffres confortent les anticipations du broker helvète et son sentiment positif sur le dossier. "Nous escomptons un relèvement des prévisions du consensus dans les deux divisions", précise UBS qui rappelle que les analystes tablent aujourd'hui, en moyenne, sur une croissance organique de seulement 2,4%. Bryan, Garnier & Co campe également sur son avis "achat" sur Schneider Electric et sa cible de 84 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.