Schneider prend la tête du CAC40 après le relèvement des objectifs

Schneider prend la tête du CAC40 après le relèvement des objectifs
Jean-Pascal Tricoire Président du Directoire Schneider Electric

Boursier.com, publié le jeudi 25 juillet 2019 à 10h24

Schneider rehausse ses objectifs annuels après un solide premier semestre. Sur les 6 premiers mois de l'année, le groupe a enregistré un bénéfice net ajusté de 1,255 milliard d'euros, en hausse de +10%, pour des revenus en augmentation de 7,2% à 13,2 MdsE. La croissance organique ressort à 5,4%. L'EBITA ajusté atteint 1,960 MdE, en hausse organique de +10,9%, matérialisant une marge de 14,8%, en hausse organique de 70 points de base. Les Cash-flow libre bondissent de 139% à 837 ME.

Today, we share our Half Year results! Continued strong performance & Full Year target upgraded. Join our webcast with Chairman & CEO Jean-Pascal Tricoire and Deputy CEO & CFO Emmanuel Babeau, starting 8:30 a.m. CEST: https://t.co/3ja6fN2zi8 #LifeIsOn #InvestorRelations pic.twitter.com/4NvsPgwj4q
- Schneider Electric (@SchneiderElec)

Compte tenu de ce très bon premier semestre et de l'évolution des tendances macro-économiques, le Groupe relève son objectif 2019 et entend poursuivre le déploiement de ses priorités stratégiques sur ses marchés clés tout en se focalisant sur son ambition d'améliorer la marge de +200 points de base (à taux de change constant) sur la période 2019-2021.

Une guidance rehaussée

Schneider vise désormais pour 2019 une croissance organique de l'EBITA ajusté comprise entre +6 et +8% (contre +4 et +7% initialement annoncé). Cette performance découlerait de la croissance organique du chiffre d'affaires combinée à l'amélioration de la marge. La croissance organique de l'activité est ainsi attendue entre +4% et +5% (contre +3% à +5% visé initialement) alors que l'amélioration organique de la marge d'EBITA ajustée est anticipée dans la moitié supérieure de la fourchette comprise entre +20 et +50 points de base.

"Cela illustre notre capacité à aller chercher la croissance là ou elle est", a déclaré à Reuters le directeur financier de Schneider, Emmanuel Babeau. "Même si le cycle économique avance, même s'il y a des incertitudes liées à la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, liées au Brexit, il y a des tas de pans de l'économie qui sont encore en progression, des tas de zones ou les choses se passent très bien".

En tête du CAC40

Logiquement, le titre réagit favorablement à ces annonces. En matinée, l'action du groupe industriel pointe en tête du CAC40 à la faveur d'un gain de 3,7% à 80,4 euros, sur un plus haut historique. A l''achat' sur la valeur, Bryan Garnier parle d'une 'nouvelle performance soutenue' et maintient sa 'fair value' à 84 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.