Scor : premier trimestre solide mais attention à l'éventuelle hausse de la sinistralité

Scor : premier trimestre solide mais attention à l'éventuelle hausse de la sinistralité©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 29 avril 2020 à 08h23

La Scor a enregistré une performance solide au premier trimestre, conjuguant croissance maîtrisée, forte rentabilité et solvabilité robuste. Les primes brutes émises ressortent à 4,158 milliards d'euros, en hausse de 2,2% à taux de change constants (+4,3% à taux de change courants). Le résultat net atteint 162 millions d'euros, en progression de 23,7% sur un an. Le rendement annualisé des capitaux propres (ROE) ressort à 10,7%, soit 1.007 points de base au-dessus du taux sans risque, dépassant ainsi l'objectif de rentabilité du plan "Quantum Leap".

Les activités du Groupe ont dégagé un cash-flow opérationnel net de 246 ME, bénéficiant des contributions de SCOR Global Life et SCOR Global P&C. La liquidité totale du Groupe, très élevée, ressort à 2,7 MdsE au 31 mars.

Le ratio de solvabilité estimé au 31 mars s'élève à 210%, dans la partie haute de la zone de solvabilité optimale de 185% - 220% définie dans le plan "Quantum Leap". La baisse de ce ratio par rapport au 31 décembre est principalement imputable aux mouvements de marché au cours du premier trimestre.

La firme explique que ses résultats trimestriels ne sont pas particulièrement impactés par la pandémie de Covid-19 et la crise économique et financière qui l'accompagne, mais cet événement est toujours en cours, et il est impossible à ce stade d'évaluer précisément les conséquences de cette crise pour le reste de l'exercice, en raison de l'incertitude très forte pesant d'une part tant sur l'ampleur que sur la durée de la pandémie et de ses multiples conséquences sociales, économiques et financières, et d'autre part sur les effets possibles des mesures gouvernementales déjà prises et à venir. Scor pourrait observer en 2020 une augmentation de la sinistralité tant en réassurance vie qu'en réassurance de dommages et de responsabilités, ainsi qu'une hausse des dépréciations d'actifs.

A noter enfin que le Conseil d'administration, réuni le 28 avril, a décidé de tenir son Assemblée générale annuelle le 16 juin, et non le 30 juin comme cela avait été annoncé dans un communiqué de presse diffusé le 30 mars.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.