Semaine à oublier pour Renault

Semaine à oublier pour Renault
Renault Kadjar

Boursier.com, publié le vendredi 25 mai 2018 à 14h56

Renault signe l'une des plus importantes baisses de la semaine sur le CAC40 avec un titre qui abandonne 6,4% à 85,1 euros ce vendredi. Il est vrai que l'actualité n'a pas été très porteuse pour le constructeur automobile ces derniers jours.

Carlos Ghosn a tout d'abord indiqué ne pas s'attendre à ce qu'une fusion entre Renault et Nissan ait lieu cette année ou l'année prochaine car le travail visant à assurer la pérennité de l'alliance au-delà de la génération actuelle de dirigeants doit aussi respecter l'identité de chaque partenaire. Prié de dire, lors du sommet "Sooner than you think" sur les technologies organisé par Bloomberg, si 2018 ou 2019 verra la naissance un Renault-Nissan fusionné et coté sur une seule place financière, le PDG de Renault-Nissan a répondu: "Non, je ne pense pas que vous allez voir cela cette année ou la prochaine".

L'action a également été plombée par la nouvelle sortie fracassante du président Trump qui compte augmenter fortement les droits de douane sur les importations de voitures aux Etats-Unis, comme il a pu le faire précédemment avec l'acier et l'aluminium. "J'ai donné instruction au secrétaire (Wilbur) Ross d'envisager de lancer une enquête 'Section 232' sur les importations d'automobiles, y compris de camions, et de pièces détachées pour déterminer leurs effets sur la sécurité nationale de l'Amérique", a affirmé Donald Trump.

Si le Groupe Renault n'est pas directement présent outre-Atlantique, il est en revanche très exposé via ses partenaires Nissan et Mitsubishi. Les Etats-Unis sont en effet le premier marché de Nissan. Le groupe nippon y a vendu près de 1,6 million de voitures l'an passé. La première économie mondiale est également le deuxième marché de Mitsubishi (103.685 unités écoulées) derrière la Chine. Au niveau de l'alliance 'Renault-Nissan-Mitsubishi', les Etats-Unis représentent le deuxième marché, juste derrière la Chine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.