Semaine rouge mais semestre vert pour le CAC40

Semaine rouge mais semestre vert pour le CAC40©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 29 juin 2018 à 17h45

Semaine rouge mais semestre vert! Grâce à un beau rebond ce vendredi, le marché parisien boucle les six premiers mois de l'année sur un gain symbolique de 0,21%. Sur cinq séances, le CAC40 abandonne en revanche 1,19%, à 5.323 points. La nouvelle politique commerciale des Etats-Unis, de plus en plus protectionniste, continue à susciter les craintes des opérateurs qui s'inquiètent pour la croissance mondiale. Les secteurs les plus exposés à ces tensions commerciales comme les matières premières, la technologie ou l'automobile ont continué de souffrir.

Le secteur pétrolier a davantage résisté, dans le sillage d'un baril de pétrole qui flirte à nouveau avec les 80$ pour le Brent et un WTI au plus haut depuis 2014. En Europe, l'inflation annuelle a renoué avec la barre des 2% pour la première fois depuis début 2017. Une bonne nouvelle pour la BCE qui a annoncé il y a deux semaines l'arrêt à la fin de l'année de son programme de rachats d'actifs. La forte progression des prix de l'énergie explique néanmoins une grande partie de cette hausse.

LES VALEURS

* Eurofins Scientific flambe de 11,9%. Le relèvement des objectifs du groupe continue de faire bouger les lignes au sein des analystes. Jefferies a ainsi relevé de 500 à 525 euros son objectif sur le dossier, en passant de "conserver" à achat" au motif que la contribution du volet acquisitions se révèle plus importante que dans ses anticipations précédentes.

* Chargeurs s'envole de 11,1%, porté par une nouvelle opération de croissance externe. Le groupe a procédé à l'acquisition de PCC Interlining, dont le chiffre d'affaires est de 80 millions de dollar, un leader aux Etats-Unis et en Asie dans les matériaux de performance et entoilages techniques destinés à la mode et aux nouveaux acteurs mondiaux de la fast fashion.

* Ingenico grimpe de 4,5%, porté par une information de Bloomberg selon laquelle plusieurs sociétés de capital investissement lorgnent le champion des terminaux de paiement. L'agence cite CVC Capital Partners, Hellman & Friedman et Bain Capital tout en indiquant que les discussions sont à un stade préliminaire et que les acquéreurs potentiels souhaitent garder l'anonymat. Dans un entretien accordé à l'agence 'Agefi-Dow Jones', Philippe Lazare explique que "la valeur en Bourse d'Ingenico ne reflète ni sa situation actuelle ni son potentiel. Tant que cette valorisation ne sera pas juste, les rumeurs de rachat se poursuivront...

* Imerys prend 4,2%. Exane BNP Paribas est à l'origine de cette progression dans la mesure où le broker est passé de 'neutre' à 'surperformer' sur la valeur tout en maintenant sa cible à 82 euros. L'analyste estime que le titre a été "excessivement pénalisé" suite à un premier trimestre décevant, aux litiges concernant Talc America et à des craintes sur la croissance dans un contexte d'escalade des tensions commerciales.

*Eutelsat s'adjuge 0,8%. Moins de 24 heures après avoir fait part d'un intérêt éventuel pour Inmarsat,Eutelsat a indiqué qu'il n'a pas, pour l'instant, l'intention de faire une offre sur le groupe britannique. La société a néanmoins expliqué qu'elle se réserve le droit de lancer une offre dans le cas où des circonstances bien précises, autorisées par la loi britannique, se dessineraient dans les six mois à venir. L'opérateur satellites cite par exemple le lancement d'une offre par une tierce partie où le cas où le Conseil d'Inmarsat donnerait son consentement à une éventuelle offre.

A l'inverse, * Erytech s'écroule de 38,5%, plombée par la décision de la société de recentrer ses activités cliniques sur son produit candidat eryaspase pour le traitement potentiel de certaines indications choisies de tumeurs solides.

* Technicolor s'effondre 19%. Suite à une rencontre avec le directeur financier, Laurent Carozzi, Oddo BHF a réduit son objectif de cours de 1,6 à 1,3 euro tout en restant 'neutre'. L'analyste est ainsi celui qui a la cible la plus basse sur le dossier parmi les cinq qui suivent la valeur. Le courtier estime que les coûts de restructuration pourraient s'avérer supérieurs à ce qui était initialement anticipé... La valeur est également plombée par de multiples ventes à découvert de la part de fonds.

* Elior chute de 16,7%. La présentation d'un nouveau plan stratégique est loin d'avoir convaincue le marché, alors que le groupe a lancé trois avertissements sur ses résultats depuis novembre dernier... Le groupe va réduire ses dépenses d'investissements pour renforcer son cash-flow, qui à son tour lui servira à financer des acquisitions aux Etats-Unis et à réduire sa dette.

* Air France KLM redonne encore 9,1%, plombé par les nombreuses incertitudes qui entourent le groupe. Du nom du prochain patron à l'évolution du capital, en passant par la crise sociale qui touche la société, les sujets chauds sont nombreux... Le processus de sélection du futur PDG se poursuit et le groupe a assuré cette semaine qu'il entendait le mener à bien dans les plus brefs délais...

* Assystem recule de 6,8%, sanctionné après son avertissement. Si le management vise toujours une croissance annuelle de son activité d'au moins 10% et un free cashflow 2018 supérieur à 5% du chiffre d'affaires, l'objectif d'une hausse d'au moins 10% de son résultat opérationnel d'activité n'est plus d'actualité. Le management n'anticipe plus qu'un résultat stable

* Renault (-5%), Peugeot (-3,8%) et Faurecia (-8,1%) n'ont pas été épargnés par les craintes de guerre commerciale.

* STMicro (-4,6%) et Soitec (-6,6%) ont également été victimes des tensions commerciales dans le compartiment technologique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.