Semi-conducteurs : le secteur recule, craintes sur l'offre

Semi-conducteurs : le secteur recule, craintes sur l'offre©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 27 janvier 2021 à 09h35

Le secteur des semi-conducteurs recule en Europe ce matin. Texas Instruments a quelque peu inquiété la communauté financière hier soir à Wall Street. Si la firme texane a fait état de prévisions supérieures aux attentes du marchés, alimentées par une forte demande de puces dans les secteurs de l'automobile, de l'électronique industrielle et personnelle, certains s'inquiètent d'une éventuelle pénurie d'approvisionnement.

Étant donné la large gamme de puces fournies par la société, les investisseurs considèrent son bulletin trimestriel comme un indicateur clef de la santé de l'industrie et d'autres secteurs où les semi-conducteurs sont des composants clés. Interrogé sur la rapidité du rebond de la demande et sur le fait de savoir si Texas Instruments et ses pairs disposent d'une offre suffisante, le management s'est voulu rassurant alors que certains constructeurs automobiles ont ralenti leur production, affirmant qu'ils n'avaient pas assez de puces en raison de la forte demande, pendant la pandémie, de semi-conducteurs utilisés dans des produits de consommation tels que les consoles de jeu, les smartphones et les ordinateurs portables.

Bien qu'il existe des "points chauds" sur certains segments liés à des problèmes d'approvisionnement, la direction a déclaré que Texas Instruments était confiant dans le fait que le groupe dispose de suffisamment de stocks et de capacités de production pour atteindre ses objectifs financiers. "La croissance à long terme de la quantité d'électronique ajoutée aux voitures et aux machines alimentera les marchés au-delà de toute fluctuation à court terme", a souligné le directeur financier Rafael Lizard. Le dirigeant a également mis en avant le fait que l'entreprise possède ses propres usines de fabrication, fournissant environ 80% de ses besoins, ce qui la met dans une position beaucoup plus forte que ses concurrents qui externalisent davantage.

ASML perd 1,7% à Amsterdam, Dialog Semiconductor recule de 4,2% à Francfort alors que STMicro réduit ses pertes après avoir cédé plus de 2% à l'ouverture du marché parisien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.