Semi-conducteurs : Renesas négocie le rachat de Dialog, STM intéressé ?

Semi-conducteurs : Renesas négocie le rachat de Dialog, STM intéressé ?
carte à puce

Boursier.com, publié le lundi 08 février 2021 à 09h03

La première grosse opération de l'année dans l'industrie des semi-conducteurs pourrait bien avoir lieu en Europe. À la suite de plusieurs articles de presse, Dialog Semiconductor a confirmé être en discussions avancées avec Renesas Electronics Corporation. Le groupe nippon propose 67,50 euros par action pour racheter le fournisseur de puces pour Apple, une offre qui matérialise une prime d'environ 20% sur le cours de clôture de Dialog Semiconductor vendredi soir à Francfort, et valorise ce dernier près de 6 MdsE. "Il n'y a aucune certitude sur le dépôt d'une offre ferme ni sur les termes éventuels d'une telle offre", a souligné le groupe allemand. Renesas a jusqu'au 7 mars à 17h00 heure de Londres pour dire s'il compte lancer une offre ferme sur Dialog Semiconductor, dont le siège social est situé à Reading au Royaume-Uni.

Le secteur est en pleine ébullition

'Bloomberg' avait annoncé au cours du week-end que STMicro avait eu des discussions avec Dialog Semiconductor, avant que Renesas ne surenchérisse. Le secteur est en pleine ébullition depuis de longs mois alors que la demande de puces explose avec le développement des voitures électriques, de l'internet des objets ou du télétravail. La valeur des fusions et acquisitions dans l'industrie a ainsi plus que doublé l'année dernière pour atteindre 144 milliards de dollars, selon les données de 'Bloomberg'. Nvidia a notamment accepté en septembre de racheter la division des puces de SoftBank Group, Arm Ltd, pour 40 milliards de dollars. Conséquence de l'envolée de la demande actuelle de puces, de nombreux acteurs sont confrontés à des problèmes de fourniture en composants électroniques en raison de manque de capacités dans la chaîne d'approvisionnement en semi-conducteurs.

Le régulateur veille

En cas d'accord avec Dialog, Renesas devra néanmoins passer l'écueil de l'autorité de la concurrence britannique. Une affaire qui ne s'annonce pas facile alors que les Etats sont de plus en plus protecteurs des industries qu'ils qualifient de stratégiques telles que les semi-conducteurs. Le gouvernement britannique prévoit également d'introduire de nouvelles règles qui lui permettraient d'examiner les opérations de M&A passées lorsque des inquiétudes ont été soulevées.

Pas de surenchère de STMicro ?

Alors que 'Milano Finanza' a indiqué vendredi que STM envisageait l'acquisition d'un fabricant européen de semi-conducteurs, ayant une capitalisation boursière de l'ordre de 4 MdsE, Oddo BHF ne pense pas que le groupe franco-italien participera à une surenchère sur Dialog. "Le groupe réalise en effet encore 57% de son CA avec Apple (autour de 750 M$) et nous ne pensons pas que ST veuille augmenter son exposition à Apple. Cela représenterait environ 6% de 'CA Apple' supplémentaire pour ST, qui génère déjà 20/25% de son revenu avec le groupe américain et a indiqué ne plus vouloir faire grandir son exposition", précise l'analyste. Sans penser que cela soit imminent, le broker voit davantage STM faire, comme Infineon, des opérations plus larges, mais au prix d'un endettement significatif et d'augmentations de capital...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.