Semi-conducteurs : une industrie en pleine ébullition

Semi-conducteurs : une industrie en pleine ébullition©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 09 avril 2021 à 10h53

L'industrie des semi-conducteurs est confrontée à une demande historique. Pour ceux qui en doutaient encore, Taiwan Semiconductor Manufacturing a annoncé un troisième trimestre consécutif de ventes record avec des revenus en hausse de 17% à 362,4 milliards de dollars NT (12,7 milliards de dollars). Le premier fabricant mondial de puces électroniques équipe la plupart des appareils électroniques modernes, des iPhones d'Apple aux téléviseurs intelligents en passant par les voitures connectées, ce qui en fait un pivot de la chaîne d'approvisionnement mondiale.

L'industrie des semi-conducteurs est confrontée à une demande historique. Pour ceux qui en doutaient encore, Taiwan Semiconductor Manufacturing a annoncé un troisième trimestre consécutif de ventes record avec des revenus en hausse de 17% à 362,4 milliards de dollars NT (12,7 milliards de dollars). Le premier fabricant mondial de puces électroniques équipe la plupart des appareils électroniques modernes, des iPhones d'Apple aux téléviseurs intelligents en passant par les voitures connectées, ce qui en fait un pivot de la chaîne d'approvisionnement mondiale.

Pour faire face à la demande, le géant taïwanais a annoncé la semaine passée son intention d'investir 100 milliards de dollars au cours des trois prochaines années afin d'accroître ses capacités.

Pénurie mondiale de puces

Une décision sur fond de pénurie mondiale de composants électroniques, qui affecte depuis quelques mois la production automobile et depuis peu les fabricants de smartphones, d'ordinateurs et même d'appareils électroménagers dans un contexte de hausse de la demande liée à la pandémie due au nouveau coronavirus.

GlobalFoundries bientôt à Wall Street ?

Comptant profiter de cette dynamique actuelle, Mubadala Investment aurait entamé des discussions avec des conseillers potentiels au sujet d'une éventuelle IPO de GlobalFoundries. Selon les sources de 'Bloomberg', le fonds souverain d'Abu Dhabi estime qu'une introduction en bourse pourrait valoriser le fondeur américain environ 20 milliards de dollars. Les délibérations n'en sont qu'à leurs débuts et les détails de l'opération pourraient encore changer, précisent les sources de l'agence.

Avec des usines en Europe et aux États-Unis, GlobalFoundries, numéro deux mondial derrière TSMC, est dans une position unique alors que l'industrie doit également faire face à la guerre commerciale et les tensions entre la Chine et les États-Unis. La plupart des puces sont fabriquées à Taïwan ou en Corée du Sud, et les politiciens américains et européens poussent de plus en plus les fondeurs à construire davantage de capacités en dehors de l'Asie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.