Sensorion annonce l'obtention d'un financement non-dilutif de 5,6 ME pour l'étude de Phase 2 évaluant SENS-401

Sensorion annonce l'obtention d'un financement non-dilutif de 5,6 ME pour l'étude de Phase 2 évaluant SENS-401©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 23 décembre 2019 à 07h51

Sensorion, société biotechnologique pionnière au stade clinique dédiée au développement de thérapies innovantes pour restaurer, traiter et prévenir dans le domaine des pertes d'audition, annonce que le gouvernement français a octroyé au consortium PATRIOT un financement non-dilutif pour un "Projet de Recherche et Développement Structurant pour la Compétitivité" (PSPC).
Ce financement sera utilisé pour le développement de SENS-401 dans la perte auditive neurosensorielle soudaine (SSNHL) et l'identification de biomarqueurs de réponse au traitement par l'Institut Pasteur. Ce projet s'inscrit dans l'esprit de la collaboration stratégique établie entre Sensorion et l'Institut Pasteur annoncée le 27 mai 2019. Le financement est soumis à la condition de sa contractualisation avec Bpifrance dans les trois mois.

Le consortium PATRIOT regroupe Sensorion, l'Institut de Recherche Biomédicale des Armées (IRBA), l'Institut Pasteur et l'entreprise française Électronique du Mazet1, une entreprise de MedTech qui travaille entre autres sur le développement de solutions de diagnostic et d'évaluation dans le domaine de l'audition. Ce projet structure les travaux collaboratifs de R&D visant à répondre à un important besoin médical non satisfait et à contribuer au développement de SENS-401 en tant qu'option thérapeutique jusqu'au stade de l'approbation réglementaire.

La mobilisation et la participation active du Ministère des Armées sur ce projet témoigne d'un besoin de santé non satisfait et de la nécessité de disposer de solutions diagnostiques et thérapeutiques efficaces car le déficit auditif constitue une blessure invisible à l'origine de handicap et de désocialisation. Un rapport de surveillance épidémiologique du centre d'épidémiologie et de santé publique des armées sur la période 2014-2016 fait état d'une perte auditive après un traumatisme sonore aigu dans 62% des cas.

Cette étude de phase 2 est la plus grande étude clinique jamais réalisée dans l'Armée française. Elle sera menée dans de nombreux sites militaires où les patients seront recrutés conformément au protocole validé par un comité de protection des personnes.

"Nous sommes très heureux du soutien du Ministère des Armées, ainsi que de la participation du personnel militaire à notre étude de phase 2 en cours. Nous pensons que leur participation diminue significativement les risques afférents à l'étude et améliore la qualité des données que nous pourrons recueillir. Le projet recevra un financement non-dilutif de 10,8 ME étalé sur cinq ans. Sensorion recevra 5,6 ME sur la durée du projet" déclare Nawal Ouzren, Directrice Générale de Sensorion.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.