SFCMC manque de visibilité avec la crise sanitaire (Correctif)

SFCMC manque de visibilité avec la crise sanitaire (Correctif)©Boursier.com

Boursier.com, publié le samedi 27 juin 2020 à 16h07

Veuillez noter que le chiffre d'affaires recule de 18,6 ME, soit un repli de -42,1%, et non 18,6% comme précédemment indiqué dans notre dépêche.
--------------------------------------

Pour le 1er semestre clos le 30 avril 2020, Société Fermière du Casino Municipal de Cannes (SFCMC) réalise un chiffre d'affaires consolidé de 25,6 millions d'euros (44,2 ME au 1er semestre 2018-2019). Il recule de -18,6 ME, soit un repli de -42,1%. Le produit brut des jeux diminue de -39,2%, à 1 ME.

L'excédent brut d'exploitation consolidé ressort en perte de -6,3 ME. Le résultat opérationnel est négatif à -13,8 ME (-7,3 ME au 1er semestre 2018-2019).

Le résultat net part du Groupe pour la période s'établit à -9,7 ME (-4,2 ME à fin avril 2019).

La trésorerie nette du Groupe SFCMC au 30 avril 2020 s'élève à +0,4 ME (+27,7ME au 31 octobre 2019). L'arrêt total de l'activité au mois de mars et les investissements réalisés au 1er semestre (+23 ME dont 17 ME liés à l'hôtel Carl Gustaf de Saint Barthélémy) expliquent cette variation.
Au 30 avril 2020, les engagements d'investissement s'élèvent à 7,3 ME pour un budget de 9,4 ME (hors Saint Barth.) Le delta ne sera pas engagé au second semestre. Les principales réalisations sont : la rénovation de la plage du Gray d'Albion ; le nouveau restaurant 'le Paradisio' au Majestic ; la rénovation des suites de l'hôtel Majestic ; la rénovation de chambres au Majestic et au Gray.

Quel impact de la crise sanitaire ?

L'épidémie de Covid-19, qui a commencé en Chine en début d'année, s'est progressivement étendue sur tous les continents y compris l'Europe. Les mesures sanitaires mises en place pour freiner la diffusion de ce virus dans chaque pays, et en particulier en France, ont affecté l'ensemble des activités et établissements du Groupe dès le début du mois de mars 2020, avant de les suspendre à partir du 15 mars, et ce jusqu'à fin juin pour les hôtels.
Le Casino Croisette a pu, lui, rouvrir le 2 juin et la restauration reprend progressivement depuis cette date.

Le groupe a pris, en réactivité aux évènements, un certain nombre de mesures et continue de suivre de près l'évolution de la situation. Les actions menées comprennent entre autres :
- la mise au chômage partiel d'un grand nombre de collaborateurs du Groupe (indemnisation par l'Etat à hauteur de 0,9 ME, dont 0,2MD encaissés au 30 avril 2020, le restant ayant été encaissé en mai) ;
- la suspension des contrats de sous-traitance,
- la réduction de certains coûts exploitations,
- le report d'échéances fiscales et sociales,
- la revue à la baisse des investissements prévus sur 2020 à l'exception de l'hôtel Carl Gustaf ;
- l'absence de distribution de dividendes aux actionnaires au titre de l'exercice clos le 31 octobre 2019.

En dépit de ces mesures, l'activité et la performance du Groupe au 30 avril 2020 ont été fortement impactées par cette crise, avec un chiffre d'affaires tombant à 25,6 ME. En dépit de la réouverture progressive en juin des établissements, la performance financière du Groupe va continuer d'être durablement affectée par les évènements avec, par exemple, l'annulation du Festival de Cannes qui devait se dérouler entre le 12 et le 23 mai 2020, ainsi que le manque de visibilité sur l'ouverture des frontières externes à l'Union Européenne.

Plus globalement, de nombreuses incertitudes demeurent notamment sur l'activité séminaire des entreprises et le comportement futur des clients de nos établissements casinos, hôtels et restaurants dans ce contexte exceptionnel.

Cependant, ces évènements ne remettent pas en cause l'avenir du Groupe. SFCMC n'est pas endetté au 30 avril, et peut obtenir les lignes de crédit garanties par l'Etat à tout moment en fonction de l'évolution de la situation.

Perspectives

Les mois de mai et juin ont été marqués par l'annulation des grands évènements cannois dont le plus illustre, à savoir le festival de Cannes. Aucun établissement n'a ouvert en mai. En juin, seuls les casinos et les deux plages (plage du Majestic et plage du Gray) ont été progressivement exploités.

L'hôtel Majestic a rouvert le 25 juin avec une offre produit exceptionnelle sur le marché cannois. 100% des chambres, des suites, des espaces de restauration, des salons et des parties communes sont rénovés. De plus, un nouveau restaurant 'le Paradiso', nouveau concept restauration signé par Nicole Rubi et Pierre Gagnaire sera inauguré le 9 juillet.

"Nous n'avons aucune visibilité sur la saison estivale. La situation devrait évoluer rapidement dans les jours à venir avec le retour des vols internationaux. Dans ce contexte, la maîtrise des charges restera une priorité et les plans d'actions mis en place au 1er semestre devront se poursuivre", indique le management du groupe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.