Société Générale chahutée après une perte trimestrielle surprise

Société Générale chahutée après une perte trimestrielle surprise
Logo Société Générale

Boursier.com, publié le jeudi 30 avril 2020 à 10h59

La Société Générale est sanctionnée en Bourse après un début d'année compliqué. Plombée par sa banque d'investissement, l'établissement basé à La Défense a essuyé une perte nette de 326 millions d'euros au premier trimestre, contre un profit de 686 ME un an plus tôt, pour un produit net bancaire en repli de 16,5% à 5,17 milliards d'euros. Le résultat net ajusté est tombé à 98 ME contre 1,07 MdsE un an plus auparavant. Le titre perd près de 5% à 14,9 euros en fin de matinée.

La BFI déçoit

Très scrutée, la banque de financement et d'investissement a enregistré une perte nette de 537 millions d'euros sur le trimestre alors que ses revenus ont chuté de 27,3% à 1,63 MdE, avec notamment un plongeon de 99% de l'activité de trading actions. "Les revenus des activités de produits structurés ont été durement impactés par la dislocation des marchés action en mars, par l'annulation des paiements de dividende (perte de 200 millions d'euros) et par les défauts de contrepartie (perte de 55 ME)", précise la SG.

Dans une interview accordée à 'Bloomberg TV', Frédéric Oudea a confirmé la perte de 200 millions d'euros sur des produits à terme sur dividendes, "liée à cette réduction brutale - allant parfois jusqu'à zéro - des dividendes".

Le coût du risque explose

Alors que le coût du risque a été multiplié par 3 à 820 ME sur le trimestre, le dirigeant a déclaré que dans le scénario de base de la banque, les provisions pour créances douteuses s'élèveraient à environ 3,5 milliards d'euros cette année. Si la contraction économique est plus sévère que celle qui a été anticipée, ce chiffre pourrait atteindre 5 milliards d'euros.

"Je ne suis pas surpris par les provisions pour risque de crédit car je pense que le consensus était trop optimiste", observe Jérôme Legras, associé gérant et directeur de la recherche chez Axiom Alternative Investments. "Mais la banque d'investissement a été vraiment décevante et deux dossiers de fraude ne semblent vraiment pas bons."

Davantage d'économies cette année

Pour 2020, Société générale a confirmé son objectif de baisse des frais généraux, tout en ajoutant que la banque prévoyait de réduire ses coûts de 600 à 700 millions d'euros en plus cette année. Elle avait abandonné, il y a quelques semaines, ses objectifs 2020 tout en renonçant à verser tout dividende au titre de l'exercice 2019.

Un ratio CET1 toujours solide

Point positif, la société continue à afficher un bilan solide avec un ratio CET1 de 12,6% à fin mars, soit environ 350 points de base au-dessus de l'exigence réglementaire. Le Groupe vise, à fin 2020, un ratio CET1 extériorisant une marge de manoeuvre comprise entre 200 et 250 points de base au-dessus de l'exigence réglementaire, en fonction de l'hypothèse retenue de distribution éventuelle d'un dividende exceptionnel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.