Société Générale et Natixis renoncent à leur tour à financer certaines industries polluantes

Société Générale et Natixis renoncent à leur tour à financer certaines industries polluantes©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 11 décembre 2017 à 09h19

Après BNP Paribas et Crédit Agricole, Société Générale et Natixis ont à leur tour pris des engagements pour cesser de financer certains projets polluants. Des annonces à géométrie variable qui devront être affinées pour jauger de leur portée réelle, même si l'organisation 'Les Amis de la Terre' a d'ores et déjà jugé les engagements pris par Crédit Agricole inférieurs à ceux de BNP Paribas.

La banque rouge et noire a fait savoir qu'elle ne financera plus les activités de production de pétrole issu de sables bitumineux, ni la production de pétrole en Arctique. Elle conditionnera son soutien aux entreprises du secteur pétrolier et gazier à la mise en oeuvre, ou à un engagement de mise en oeuvre, de mesures de limitation du brûlage en torchère continu et des émissions de méthane. Dans le gaz de Schiste, la banque a prévu d'accorder des financements aux entreprises utilisant les techniques de fracturation hydraulique si elles prennent des engagements ou s'engagent à les mettre en oeuvre, pour de meilleures pratiques environnementales & sociales, en ligne avec les Règles d'Or de l'AIE. Cela vient s'ajouter à l'arrêt des financements dédiés de projets de centrales thermiques au charbon, de mines de charbon ou d'infrastructures associées, pris auparavant.

Chez Natixis, où l'on a également cessé de financer l'industrie du charbon voilà deux ans, de nouveaux engagements ont aussi été pris. La banque a annoncé ce matin qu'elle ne financera plus le pétrole issu des sables bitumineux ni les sociétés dont l'activité repose principalement sur l'exploitation du pétrole issu des sables bitumineux. Elle ne financera plus ni l'exploration ni la production de pétrole en Arctique. En revanche, Natixis n'aborde pas la question des gaz de schiste.

BNP Paribas avait annoncé en octobre l'arrêt de ses collaborations avec les acteurs du gaz de schiste, du pétrole de schiste et des sables bitumineux. Cette décision implique l'arrêt des relations avec les producteurs mais aussi avec les intermédiaires, clients finaux ou traders dont l'activité principale est en relation avec ces domaines. En outre, l'établissement cesse le financement des projets majoritairement dédiés au transport et à l'exportation de gaz et de pétrole de schiste et de pétrole issu des sables bitumineux, notamment les terminaux LNG qui liquéfient et exportent majoritairement du gaz de schiste, mais aussi les pipelines qui transportent majoritairement ce type de source d'énergie. La banque arrête ses relations avec les entreprises qui tirent la majorité de leurs revenus de ces activités. Elle renonce aussi à financer des projets d'exploration ou de production de gaz et de pétrole en Arctique. Il y a deux semaines, BNP avait en outre annoncé qu'elle cessait de financer l'industrie du tabac.

Crédit Agricole avait pour sa part attendu la semaine dernière pour annoncer l'exclusion des"hydrocarbures les moins performants sur un plan énergétique et les plus impactants pour l'environnement de ses financements. La banque renonce ainsi à tous les projets de sables bitumineux, à tous les pétroles issus de la région Arctique (offshore et onshore), aux gaz ou pétroles de schiste dont l'exploitation occasionne un torchage ou une évaporation excessifs et aux infrastructure principalement dédiées à ces secteurs d'exclusion. C'est une occasion manquée pour le Crédit Agricole. À peine annoncées, les mesures doivent être immédiatement revues à la hausse et a minima alignées à celles prises par BNP Paribas, avait estimé la chargée de campagne finance privée des Amis de la Terre, Lucie Pinson, dont l'organisation est à la pointe de la lutte contre le financement des industries polluantes. A l'heure où nous publions ces lignes, elle ne s'est pas encore prononcée sur les mesures annoncées par Natixis et Société Générale.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Société Générale et Natixis renoncent à leur tour à financer certaines industries polluantes
  • avatar
    pigeonxxl38 -

    natixis la caisse d'épargne les banques populaires les 3 daubes associées ont assez pollué avec le poison de leurs actions dégueulassement distribuées , quand au phénomène Mafiosi qui lèche consciencieusement le ... des grands patrons et des pleins de ronds , c'est le site Orange finances actualités qu'il pollue a longueur de journées !

  • avatar
    ralleur -

    Société Générale et Natixis renoncent à leur tour à financer certaines industries polluantes
    C'est de la discrimination !! Le rôle d'une banque est de prêter et d'en retirer des intérêts et non pas de faire de la banque écolo !!!!!