Société Générale : sur la défensive

Société Générale : sur la défensive
Logo Société Générale

Boursier.com, publié le mercredi 09 juin 2021 à 10h46

Le compartiment bancaire reste en retrait ce mercredi dans le sillage de la détente des taux obligataires, en attendant demain les prochaines indications de la BCE et les indicateurs d'inflation... La Société Générale recule ainsi de 0,8% à 26 euros, alors que parmi les derniers avis de brokers, Citigroup a pourtant repris le suivi du dossier à l'achat en visant un cours de 32,50 euros. HSBC avait déjà réhaussé son cours cible à 27 euros et Morgan Stanley était repassé à 'surpondérer' en ciblant un cours de 32 euros sur la banque rouge et noire. Après les bons résultats trimestriels du groupe, les analystes restent globalement confiants concernant la feuille de route de moyen terme présentée par l'établissement pour sa Banque de Grande Clientèle et de Solutions Investisseurs (BFI), qui met l'accent sur les métiers de financement et de conseil ainsi que sur la gestion des coûts et du risque...

Le compartiment bancaire reste en retrait ce mercredi dans le sillage de la détente des taux obligataires, en attendant demain les prochaines indications de la BCE et les indicateurs d'inflation... La Société Générale recule ainsi de 0,8% à 26 euros, alors que parmi les derniers avis de brokers, Citigroup a pourtant repris le suivi du dossier à l'achat en visant un cours de 32,50 euros. HSBC avait déjà réhaussé son cours cible à 27 euros et Morgan Stanley était repassé à 'surpondérer' en ciblant un cours de 32 euros sur la banque rouge et noire. Après les bons résultats trimestriels du groupe, les analystes restent globalement confiants concernant la feuille de route de moyen terme présentée par l'établissement pour sa Banque de Grande Clientèle et de Solutions Investisseurs (BFI), qui met l'accent sur les métiers de financement et de conseil ainsi que sur la gestion des coûts et du risque...

La BFI vise une rentabilité sur capital normatif (RONE) supérieure à 10% d'ici 2023, soit plus de 12% en excluant la contribution au Fonds de Résolution Unique dont la phase de constitution initiale doit s'achever fin 2023.
Le groupe vise également une croissance des revenus des métiers de Financement et Conseil d'environ 3% par an en moyenne de 2020 à 2023 et une normalisation des revenus des Activités de Marché et Services aux Investisseurs à environ 5 milliards d'euros en 2023, dont environ 4,5 MdsE de revenus annuels des Activités de Marché en moyenne de cycle...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.