Société Générale : sur les 20 euros

Société Générale : sur les 20 euros©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 24 février 2021 à 13h14

A l'image d'un secteur bancaire qui est nettement mieux orienté depuis plusieurs semaines en bourse, en raison de la remontée des taux d'intérêt à long terme observée sur le marché, sur fond d'espoirs de reprise économique mondiale et de sortie de la crise sanitaire, le titre Société Générale s'adjuge encore 0,5% sur les 20 euros ce mercredi. La SocGen bénéficie également du soutien de JP Morgan qui a remonté le curseur de 29 à 30 euros avec un avis à 'surpondérer'. Jefferies avait déjà réhaussé sa cible à 27 euros avec un avis à 'acheter'. JP Morgan venait de son côté lui aussi de revaloriser le dossier à 29 euros tout en confirmant son avis 'surpondérer' sur la banque de la Défense. Plus en retrait, Barclays a ajusté sa cible de 16,8 à 17,5 euros en étant à 'sous-pondérer' sur la banque rouge et noire.

A l'image d'un secteur bancaire qui est nettement mieux orienté depuis plusieurs semaines en bourse, en raison de la remontée des taux d'intérêt à long terme observée sur le marché, sur fond d'espoirs de reprise économique mondiale et de sortie de la crise sanitaire, le titre Société Générale s'adjuge encore 0,5% sur les 20 euros ce mercredi.
La SocGen bénéficie également du soutien de JP Morgan qui a remonté le curseur de 29 à 30 euros avec un avis à 'surpondérer'. Jefferies avait déjà réhaussé sa cible à 27 euros avec un avis à 'acheter'. JP Morgan venait de son côté lui aussi de revaloriser le dossier à 29 euros tout en confirmant son avis 'surpondérer' sur la banque de la Défense.
Plus en retrait, Barclays a ajusté sa cible de 16,8 à 17,5 euros en étant à 'sous-pondérer' sur la banque rouge et noire.

Sur l'ensemble de 2020, la SG a affiché une perte nette part du groupe de 258 millions d'euros, mais un bénéfice hors éléments exceptionnels de 1,435 milliard. Le PNB annuel recule de 10,4% à 22,1 milliards d'euros, alors que les coûts ont été réduits de 5,7% à 16,7 milliards. Le coût du risque a atteint 3,306 milliards sur l'ensemble de l'année écoulée, soit 2,6 fois plus qu'en 2019, ce qui représente 64 points de base des encours de crédits.

Pour 2021, le groupe table sur une légère croissance des revenus, ainsi qu'une diminution du coût du risque et confirme son objectif d'un taux de distribution de 50% du résultat net part du groupe sous-jacent.
Le groupe de la Défense proposera à l'assemblée générale au printemps le paiement d'un dividende de 0,55 euro par action en numéraire puis prévoit pour la fin de l'année un plan de rachat d'actions d'un montant équivalent à celui consacré au dividende, soit environ 470 millions d'euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.