Sodexo : prend la tête du SBF120

Sodexo : prend la tête du SBF120©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 08 janvier 2021 à 09h10

Sodexo bondit de 6% à 74 euros en début de séance à Paris, dopé par la révision à la hausse de sa prévision de marge opérationnelle semestrielle grâce à une performance meilleure que prévu au premier trimestre en termes de maîtrise des coûts et de négociation de contrats. Le groupe de restauration collective table désormais sur une marge d'exploitation d'au moins 2,5%, contre un précédent objectif compris entre 2% et 2,5%.

Sodexo bondit de 6% à 74 euros en début de séance à Paris, dopé par la révision à la hausse de sa prévision de marge opérationnelle semestrielle grâce à une performance meilleure que prévu au premier trimestre en termes de maîtrise des coûts et de négociation de contrats. Le groupe de restauration collective table désormais sur une marge d'exploitation d'au moins 2,5%, contre un précédent objectif compris entre 2% et 2,5%.

Même si Sodexo note une amélioration de tendance par rapport au quatrième trimestre de son exercice fiscal, son activité reste lourdement affectée par la pandémie de coronavirus. Au premier trimestre, son chiffre d'affaires recule encore de 22,7% en données internes, contre un repli de 24,9% le trimestre précédent. Le management a maintenu sa prévision d'un recul des revenus, en données interne, compris entre 20% et 25% sur le premier semestre.

Oddo BHF attend des ajustements positifs du consensus à la suite de cette annonce, qui pourrait entraîner une hausse de 5/10% des estimations de BPA pour l'exercice 2021 en raison d'une meilleure trajectoire de la marge au premier semestre que celle prévue actuellement. Le contrôle des coûts et la gestion des opérations (y compris la négociation des contrats) sont rassurants. Le broker reste ainsi à l''achat' sur la valeur alors que l'entreprise dispose du mix d'activité le plus attrayant dans le secteur, avec la perspective d'un retour aux niveaux d'avant crise "plus tôt" que ses pairs (fin 2023 estimé), grâce au mix d'activités et au plan de réduction des coûts de 350 millions d'euros en 2021-2022. Enfin, le titre se négocie avec une décote moyenne de plus de 20% par rapport à Compass et Elior sur la base du multiple VE/EBIT 2022.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.