Sodexo : sur les tablettes d'un broker

Sodexo  : sur les tablettes d'un broker©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 21 juillet 2021 à 10h58

Sodexo rebondit de près de 5% à 73,50 euros ce mercredi, porté par le broker Jefferies qui est repassé de 'sous-performance' à 'achat' sur le dossier en ciblant un cours de 85 euros sur fond de relèvement des objectifs semestriels. Le groupe de restauration collective, qui a fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel de 4,48 MdsE, en hausse de 14,7%, table désormais sur une marge d'exploitation de 3,5% sur les six derniers mois de son excercice, contre 3,1% précédemment, et sur une hausse de 15% de ses ventes à périmètre comparable, contre une fourchette de 10 à 15% auparavant.

Sodexo rebondit de près de 5% à 73,50 euros ce mercredi, porté par le broker Jefferies qui est repassé de 'sous-performance' à 'achat' sur le dossier en ciblant un cours de 85 euros sur fond de relèvement des objectifs semestriels. Le groupe de restauration collective, qui a fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel de 4,48 MdsE, en hausse de 14,7%, table désormais sur une marge d'exploitation de 3,5% sur les six derniers mois de son excercice, contre 3,1% précédemment, et sur une hausse de 15% de ses ventes à périmètre comparable, contre une fourchette de 10 à 15% auparavant.

Oddo BHF ('surperformer') avait maintenu dernièrement sa préférence sectorielle pour Sodexo, sur la base des éléments suivants : le mix d'activités le plus attractif du secteur, notamment dans le cadre du télétravail, qui lui permet de proposer un service commun de restauration sur le lieu de travail et de titres-restaurant, et sa plus forte présence dans le 'facility management' (38% du chiffre d'affaires) ; le retour 'plus rapide' à des niveaux d'activité proches de la situation d'avant crise (2023e) grâce à son mix d'activités et à un plan de réduction des coûts de 350 ME sur 2021-2022 ; un bilan sain ; une exposition significative aux Etats-Unis (40% du chiffre d'affaires), un des pays qui a le plus progressé dans son déploiement vaccinal et où l'économie devrait retrouver son altitude de croisière plus rapidement, notamment par rapport à l'Europe ; et une décote de valorisation de 15% en moyenne par rapport au secteur de la restauration sur la base d'un ratio VE/EBIT de 12,3% en 2023.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.