Sodifrance accuse 1,4 ME de perte au 1er semestre

Sodifrance accuse 1,4 ME de perte au 1er semestre©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 25 septembre 2018 à 21h30

Au 1er semestre 2018, Sodifrance réalise un chiffre d'affaires de 56,08 millions d'euros, stable par rapport à l'exercice précédent (56,29 ME). Cependant sur le périmètre historique Sodifrance, hors Netapsys, la croissance reste solide à +9%. Pour l'ensemble du groupe le taux d'activité s'établit à 86,5%, taux légèrement en-deçà des objectifs, avec une amélioration graduelle vers 88% sur le mois de juin, et se poursuit ensuite.

Le résultat est en fort retrait sur ce 1er semestre en raison principalement de fortes dépréciations (-1,6 ME) sur des projets Netapsys en dérive, projets signés dans les années antérieures. Avec les dévalorisations déjà réalisées au 2e semeste 2017, la société estime en avoir terminé avec les risques projets historiques de Netapsys. Au-delà de l'absence de rigueur managériale et d'outils de gestion de cette société, la mesure de l'ampleur des dérives a été allongée par l'inexistence de culture de gestion de projets et notamment d'analyse des RAF projet. La mise en place d'une organisation et d'un pilotage resserré a engendré des départs qui pèsent pour près de 600 ke sur le résultat.

Au final le groupe doit reconnaître une perte de -1,4 ME sur le semestre et par conséquent une CAF en forte diminution à 254 kE (3,37 ME au S1 2017).

Parallèlement, confiant dans ses perspectives pour le S2 et pour l'année 2019, Sodifrance a continué d'investir sur son système d'information, ses locaux qui ont tous été renouvelés, ses offres et notamment l'offre de sécurité des SI, ses capacités de recrutement... La montée en charge importante sur de grands contrats d'outsourcing applicatifs a également contenu la rentabilité des activités les plus dynamiques mais sera relutive sur le S2.

La dette nette consolidée s'établit à 18,0 ME pour des capitaux propres de 27,1 ME au 30 juin.

Perspectives

Compte tenu d'un excellent niveau de taux d'activité observé sur les 3 derniers mois et d'une bonne visibilité sur la tenue des autres indicateurs, le groupe attend le retour vers une rentabilité opérationnelle de l'ordre de 5% sur ce S2, ceci constituant une première marche vers une performance standard en 2019.

Le carnet de commandes du S2 et des années suivantes est remarquable et permettra de positionner une forte ambition sur 2019. D'importants efforts sont engagés pour accompagner cette réussite qui reposera sur la croissance des effectifs et le ralentissement de l'attrition des compétences.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.