Solocal Group : Marie-Christine Levet succède à Monica Menghini en qualité d'Administratrice

Solocal Group : Marie-Christine Levet succède à Monica Menghini en qualité d'Administratrice©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 15 décembre 2017 à 20h25

Le Conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du Comité des Nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité d'administratrice. Son mandat, qui devra être ratifié par la prochaine Assemblée Générale extraordinaire du 9 mars 2018, est effectif dès aujourd'hui jusqu'à l'Assemblée Générale appelée en 2020 à statuer sur les comptes de l'exercice 2019.

Le Conseil d'administration a exprimé à Monica Menghini, qui quitte ses fonctions afin de mener un projet à l'international, "ses vifs remerciements pour sa contribution aux travaux menés depuis 2016".

Avec la nomination de Marie-Christine Levet, figure pionnière de l'Internet en France, le Conseil d'administration de SoLocal Group "marque la volonté d'accélérer le développement de SoLocal Group sur le digital".

Suite à cette nomination, la composition du Conseil d'Administration de SoLocal Group est la suivante :
- Pierre Danon, Président du Conseil d'administration
- David Amar, Président du Comité Stratégique
- Jacques-Henri David
- Sandrine Dufour, Présidente du Comité d'Audit
- Delphine Grison
- Marie-Christine Levet
- Alexandre Loussert
- Arnaud Marion
- Joëlle Obadia, Administratrice représentant les salariés
- Sophie Sursock
- Philippe de Verdalle, Président du Comité des Nominations et des Rémunérations.

 
1 commentaire - Solocal Group : Marie-Christine Levet succède à Monica Menghini en qualité d'Administratrice
  • avatar
    ajlbn -

    Accès à la location : les personnes d'origine africaine ou maghrébine discriminées


    Statut : en attente de publication

    Il y a une minute


    La cellule de réponses formatées qui ne fait que répéter ce que d'autres disent, fricote largement avec la xénophobie et le racisme. Mais c'est surement autorisé. Les marchands de sommeil et les propriétaires racistes ont toujours existé. A une époque on entendait les mêmes propos pour les "ritals", les "Portos", les "Polaks", les "Espingouins", les "Jaunes", qui étaient si bien accueillis dans notre beau pays des Droits de l'Homme, que les insultes fusaient. Ils étaient relégués et discriminés, comme maintenant, envers les Africains, et autres migrants.
    A parier que dans les rangs de ceux qui aujourd'hui rejettent les "différents", il se trouve des descendants des migrants d'hier. Vérifiez dans votre généalogie. C'est le syndrome du cowboy: pas au bout de mon champ, et le dernier arrivé ferme la porte derrière lui...
    04 <<< compteur du nombre de fois repassé après rejet
    Il est curieux de constater que des propos xénophobes, sous tendus de racisme ordinaire, passent sans problème, et que ceux qui tentent d'apporter une autre vision humaniste des choses sont systématiquement censurés. Mon propos sera repassé autant de fois que nécessaire. Cordialement.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]