Solutions 30 : le titre chute encore violemment !

Solutions 30 : le titre chute encore violemment !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 15 décembre 2020 à 11h54

Solutions 30 perd encore un tiers de sa valeur en bourse ce mardi... Suspendu depuis vendredi dernier, à la demande de la société, "dans le contexte d'une campagne de déstabilisation via l'utilisation de procédés malhonnêtes et déloyaux", le titre plonge de 34% à 9,7 euros après avoir décroché de plus de 25% au cours des deux séances précédant la suspension de l'action.

A la suite de la publication d'un rapport anonyme mettant en cause la société sur de nombreux points, le leader européen des solutions pour les Nouvelles Technologies a publié un communiqué indiquant avoir alerté l'AMF et porté plainte au pénal pour diffusion d'informations fausses et trompeuses. La société a également présenté sur son site "les réponses nécessaires afin de mettre un terme à toutes les suspicions que ces informations avaient vocation à faire naître." Elle a aussi procédé à la nomination d'experts externes afin d'analyser, en toute indépendance, la campagne menée, le préjudice subi et le bien-fondé des réponses apportées.

Des réponses qui ne semblent pas suffire au marché... D'autant que Muddy Waters demande lui aussi des éclaircissements à la société. Le spécialiste de la vente à découvert a adressé deux lettres à Solutions 30, vendredi et mardi, pour lui demander notamment de s'expliquer sur des liens supposés avec des hommes d'affaires italiens, en faisant référence à Wirecard, le groupe allemand en liquidation après une fraude comptable...

Oddo BHF rappelle avoir suspendu vendredi dernier sa recommandation. En effet, le broker se dit dans l'impossibilité, objectivement et en toute bonne foi, d'argumenter et soutenir une recommandation d'investissement quelle qu'elle soit sur une société qui fait l'objet d'accusations aussi graves que seuls des experts qualifiés et indépendants ayant accès aux données internes de l'entreprise pourraient, de son point de vue, réfuter avec crédit. Le dépôt d'une plainte au pénal, défendue par un cabinet d'avocats renommé, ainsi que la nomination d'un expert indépendant réputé et enfin la mise à disposition de réponses détaillés sur son site internet aux allégations de ses contradicteurs forment les conditions nécessaires à une restauration de la confiance auprès du marché, souligne le courtier qui reverra sa position le plus rapidement possible, dès lors que l'expert indépendant aura communiqué ses conclusions.

Midcap Partners réitère pour sa part son avis 'achat' et sa cible de 20 euros. Les fondamentaux ultra positifs du groupe et de son secteur sont en effet inchangés et la société a balayé avec ses rapports les allégations dont elle faisait la cible...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.