Solvay trébuche après un trimestre en demi-teinte

Solvay trébuche après un trimestre en demi-teinte
solvay

Boursier.com, publié le mercredi 08 novembre 2017 à 10h01

Solvay a confirmé ce matin ses objectifs 2017 après la publication de résultats du 3ème trimestre assez proches des attentes, hormis sur le free cash-flow qui a reculé sur un an. Un acompte sur dividende de 1,38 euro sera proposé en janvier. En bourse, le titre réagit violemment à la baisse, puisqu'il perd environ 4,4% à 125,50 euros, peu avant 10h00. Pour Oddo BHF, les résultats sont mitigés et l'analyste n'ira pas au-delà de sa recommandation neutre. Lorsqu'il aura refait ses comptes, il estime que ses anticipations seront "au mieux" inchangées. Chez ING, on note que l'EBITDA est conforme aux attentes... mais grâce aux exceptionnels. Le bureau d'études considère donc que la publication n'est pas exceptionnelle, continue à penser que le marché sous-estime la transformation de Solvay en chimiste multi-spécialités, ce qui devrait conférer au titre une prime sur le marché, alors qu'il subit actuellement une décote.

Un cash flow un peu juste

Le chimiste a dégagé un chiffre d'affaires de 2,46 milliards d'euros au troisième trimestre 2017, en progression de 4% en glissement annuel. La société est parvenue à compenser les effets de change adverses par une croissance de 9% de ses volumes. L'EBITDA sous-jacent de la période n'a progressé que de 1% à 553 millions d'euros. La marge s'établit ainsi à 22%. Le bénéfice net part du groupe est pour sa part en baisse à 179 ME, mais il comprend une dépréciation d'actifs de 91 ME sur les activités polyamides conservées en Amérique Latine. En données sous-jacentes, le bénéfice s'établit à 229 ME, contre 247 ME en 2016. Cette contraction s'explique par une contribution plus faible des activités abandonnées. Le free cash-flow du trimestre est ressorti à 195 ME (227 ME avec les activités abandonnées). Le groupe propose un acompte sur dividende brut de 1,38 euro par action, qui sera payable le 18 janvier 2018. La dette nette a reculé à 5,538 MdsE. Le consensus misait sur un chiffre d'affaires de 2,49 MdsE, pour un EBITDA sous-jacent de 555 ME et un bénéfice net part du groupe de 205 ME. Le marché espérait un free cash-flow de 380 ME (327 ME sur les activités poursuivies). La dette nette était attendue à 5,61 MdsE.

Après neuf mois d'activité, le chiffre d'affaires progresse de 7% à 7,65 MdsE et l'EBITDA sous-jacent de 9% à 1,737 MdsE. Le free cash-flow atteignait 446 ME (484 ME avec les activités abandonnées). "La progression des volumes sur l'ensemble des segments a contribué à la croissance organique de l'EBITDA, a permis de compenser la hausse des coûts fixes et de maintenir un niveau de marge élevé", résume le CEO, Jean-Pierre Clamadieu, qui réitère les objectifs du groupe : 6 à 8% de croissance de l'EBITDA sous-jacent et un free cash-flow de plus de 800 ME.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.