Sopra Steria relève son objectif de croissance annuelle

Sopra Steria relève son objectif de croissance annuelle©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 26 juillet 2019 à 07h16

La croissance de l'activité de Sopra Steria a été forte au 1er semestre 2019 avec un chiffre d'affaires en progression de 9,6%. L'effet périmètre a été positif à hauteur de 38,9 ME tandis que l'impact des variations de devises a été quasiment neutre. A taux de change et périmètre constants, le chiffre d'affaires a progressé de 7,4%. Cette performance illustre le bon positionnement des offres de Sopra Steria dans un marché animé par les besoins clients nés des enjeux de la transformation digitale.

Le résultat opérationnel d'activité s'est élevé à 151 ME, soit un taux de marge à 6,8%, en progression de 0,2 point par rapport au 1er semestre 2018.

Sopra Steria a poursuivi la mise en oeuvre de sa stratégie de montée en valeur de ses offres. Pour l'accompagner, des investissements ont été réalisés notamment sur l'activité de conseil, l'outillage interne (plateforme DevOps sur Cloud Hybride, plateformes Asset-based), la verticalisation de l'activité conseil et intégration de systèmes en France et la plateforme de marque du Groupe. Par ailleurs, une activité de recrutement non stratégique et à faible marge au Royaume-Uni a été cédée...

Le 1er semestre a également été consacré à consolider le projet Sopra Banking Software. Deux opérations structurantes ont été réalisées. L'acquisition de l'éditeur français SAB renforce significativement la position de Sopra Banking Software en France dans le domaine des logiciels de core banking et permet d'envisager des synergies produit sur les bases installées notamment grâce aux offres digitales. La conclusion d'un partenariat stratégique avec sept Sparda Banken en Allemagne ouvre des perspectives importantes au produit Sopra Banking Platform qui sera au coeur de la transformation de leur système de core banking. Ce partenariat constituera un véhicule de conquête auprès de nouvelles banques susceptibles de rejoindre la plateforme commune utilisée par ces sept Sparda Banken. Par ailleurs, l'organisation, le management et le reporting de l'activité des crédits spécialisés ont été nettement renforcés dans le cadre d'un plan de redressement mis en oeuvre dès le 1er trimestre. Celui-ci s'appuie en particulier sur le développement, en 2019, d'une version standardisée du produit. L'objectif est de mettre cette nouvelle version en marché au 1er trimestre 2020.

Détail de la performance opérationnelle du 1er semestre 2019

En France, le chiffre d'affaires a fortement progressé à 914,9 ME. Le taux de croissance organique s'est élevé à 7,7%. L'activité a continué d'être tirée par le conseil, la transformation des infrastructures informatiques, notamment liées au cloud, et la cybersécurité. Les marchés verticaux les plus porteurs ont été la défense, l'aéronautique, l'assurance, le social et l'énergie. Le taux de marge opérationnelle d'activité s'est accru de 0,3 point à 9,3% par rapport au 1er semestre 2018. Les investissements dans le digital et la montée en valeur ont été intensifiés, l'objectif étant de poser les bases d'une rentabilité opérationnelle supérieure à 10% à moyen terme.

Au Royaume-Uni, le chiffre d'affaires (429,6 ME) a fortement progressé. A taux de change et périmètre constants, la croissance a atteint 11,4%. Le taux de marge opérationnelle d'activité, en ligne avec les objectifs annuels, s'est établi à 6,1%, en hausse de 1,6 points par rapport au 1er semestre 2018. Cette évolution s'explique, principalement, par l'amélioration de la performance des deux co-entreprises dans le secteur public. La croissance moyenne de leur chiffre d'affaires s'est élevée à 18,7% et leur profitabilité a désormais atteint un niveau normatif.
Les autres activités du secteur public ont été marquées par un certain attentisme lié au contexte actuel au Royaume-Uni. Le renforcement du positionnement dans le secteur privé, en particulier dans le domaine bancaire, est engagé et nécessite une poursuite des efforts de transformation sur plusieurs semestres.

Sur le pôle Autre Europe, le chiffre d'affaires a enregistré une croissance organique de 7,3% pour atteindre 534,9 ME. En Allemagne, le chiffre d'affaires n'a que faiblement progressé du fait d'une réduction significative des dépenses de certains clients dans le secteur bancaire, impactant la performance opérationnelle. Hors secteur bancaire la croissance a été dynamique. Concernant les autres pays du pôle, la croissance a été particulièrement soutenue en Scandinavie, en Espagne et en Italie. Le taux de marge opérationnelle d'activité du pôle a été en léger repli pour s'établir à 6,5% (6,9% au 1er semestre 2018).

Le chiffre d'affaires de Sopra Banking Software a légèrement progressé de façon organique (+0,9%) à 204 ME et la marge opérationnelle s'est établie à -9,5 ME (-8,4 ME au 1er semestre 2018). L'exercice 2019 constitue un exercice de transition. Les livraisons de produits (DxP, Platform, Amplitude et Cassiopae) ont néanmoins été nombreuses sur le 1er semestre avec 108 mises en production. L'objectif est d'améliorer progressivement la rentabilité opérationnelle d'activité du pôle à partir de 2020.

Le pôle Autres Solutions a réalisé une bonne performance avec un chiffre d'affaires de 123,6 ME, en croissance organique de 2,3% dans le domaine des solutions dédiées aux ressources humaines et de 6,7% dans le domaine des solutions immobilières. Le taux de marge opérationnelle d'activité s'est établi à 11,7% à comparer à 12,7% au 1er semestre 2018 qui constituait une base de comparaison élevée du fait de la réalisation, l'année dernière, des travaux préparatoires à la mise en oeuvre du prélèvement à la source pour l'impôt sur le revenu en France.

Le résultat opérationnel d'activité a été de 151 ME.
Le résultat opérationnel courant s'est élevé à 133,1 ME. Il intègre une diminution importante de la charge liée aux paiements fondés en actions : 4,3 ME contre 22,1 ME au 1er semestre 2018.

Le résultat opérationnel s'est établi à 115,3 ME après prise en compte de -17,8 ME d'autres produits et charges opérationnels (-19,1 ME au 1er semestre 2018) comprenant notamment 14,3 ME de charges de réorganisation et de restructuration.
La charge d'impôt s'est élevée à 34,4 ME contre 34,9 ME au 1er semestre 2018, faisant ressortir un taux d'imposition Groupe de 33,4%. Le taux d'imposition annuel 2019 est attendu à environ 35%.
La quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence (Axway) a représenté -2 ME (1,3 ME au 1er semestre 2018).
Après prise en compte des intérêts minoritaires pour 5,9 ME, le résultat net part du Groupe a atteint 60,9 ME, en hausse de 58,8% par rapport au 1er semestre 2018.
Le résultat de base par action s'est élevé à 3 euros, en progression de 58,3% par rapport à celui du 1er semestre 2018 (1,9 euro par action).

Situation financière au 30 juin

Au 30 juin 2019, la situation financière de Sopra Steria est solide tant du point de vue de ses ratios financiers que de sa liquidité.

Le flux net de trésorerie disponible du 1er semestre, traditionnellement négatif, conformément à la saisonnalité habituelle, s'est établi à -21,8 ME, en amélioration par rapport à celui du 1er semestre 2018 (-77,3 ME).
La dette financière nette s'est établie à 624,3 ME au 30 juin 2019, représentant 1,6x l'EBITDA pro forma glissant sur 12 mois, à comparer à 1,8x au 30 juin 2018 (covenant bancaire fixé à 3x maximum).

Le 5 juillet 2019, le Groupe a réalisé à des conditions favorables une émission obligataire Euro PP de 250 ME. Cette nouvelle émission lui permet d'allonger la maturité de sa dette et de poursuivre sa stratégie de diversification de ses sources de financement.

Objectifs 2019

Le Groupe relève son objectif de croissance annuelle et confirme ses autres objectifs pour l'exercice 2019.

Une croissance organique du chiffre d'affaires égale ou supérieure à 6% (antérieurement, "croissance organique comprise entre 4% et 6%").
Un taux de marge opérationnelle d'activité en légère amélioration.
Un flux net de trésorerie disponible supérieur à 150 ME.
Ambition à moyen terme

Le Groupe vise une croissance organique annuelle de son chiffre d'affaires comprise entre 4% et 6%, un taux de marge opérationnelle d'activité de l'ordre de 10% et un flux net de trésorerie disponible compris entre 5% et 7% du chiffre d'affaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.