Sortie de route pour Valeo

Sortie de route pour Valeo©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 23 février 2018 à 09h24

Le marché s'attendait un démarrage très difficile pour Valeo ce matin, ce qui se confirme avec un titre qui plonge de plus de 8% à 56,34 euros, au lendemain de la publication des résultats 2017 et des perspectives 2018 de l'équipementier automobile. Valeo, c'est un dossier que tous les professionnels ont encensé ces dernières années : fer de lance du renouveau du secteur en France, sorti grandi de la crise financière qui a provoqué la banqueroute de plusieurs de ses rivaux, le groupe avait tout pour séduire. Plus récemment, son positionnement marqué sur les technologies de rupture dans l'automobile et son exposition accrue à l'électrification des véhicules lui ont valu de nouvelles louanges. Mais après 655% de hausse en dix ans pour l'action, les exigences du marché sont élevées.

Faible en 2017, pas meilleur en 2018

Or les projections 2018 annoncées hier (5% de croissance organique, marge opérationnelle stable) font un peu tâche. La déception est palpable chez plusieurs bureaux d'études (Oddo BHF reste neutre mais réduit de 67 à 63 euros son objectif, JP Morgan reste à "surpondérer" mais abaisse de 75 à 72 euros son objectif et Kepler Cheuvreux reste à alléger avec un objectif réduit de 58 à 53 euros). Mais que se passe-t-il ? C'est très bien résumé par Xavier Caroen chez Bryan Garnier : le prix à payer pour la croissance future est plus élevé que prévu. Pour l'analyste, qui est neutre sur le dossier (objectif abaissé de 65 à 62 euros), Valeo a réservé une mauvaise surprise en affichant à la fois un profil de croissance médiocre et des marges sous pression en 2018. Jusqu'à présent, Caroen restait en position d'attente et recommandait à ses clients de revenir progressivement sur le titre pour jouer le redressement à terme. Mais depuis aujourd'hui, il pense qu'il est un peu tôt pour s'y risquer.

Les prévisions 2018 sous-tendent une révision en baisse de 10% du consensus, abonde Ashik Kurian. Le spécialiste en charge du dossier Valeo chez Jefferies (conserver, objectif 65 euros) note que le groupe va devoir prouver en 2019 que son gros carnet de commandes soutiendra la dynamique. La prime dont bénéficiait le dossier risque de pâtir cette année d'un profil de croissance des revenus, des marges et du cash-flow désormais inférieur à certains de ses comparables.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.