SpineGuard : activité semestrielle en repli de 34%

SpineGuard : activité semestrielle en repli de 34%©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 09 juillet 2020 à 08h13

SpineGuard dévoile un chiffre d'affaires semestriel de 2,3 millions d'euros, en retrait de 34%. Au 30 juin, la firme disposait d'une trésorerie de 1,2 ME, à laquelle s'ajoute la disponibilité sécurisée du financement en BSAR de 2,4 ME, pour un total de 3,6 ME. Au regard de la position de trésorerie, de la disponibilité des BSAR, ainsi que du volume d'affaires récurrent attendu, la Société estime être en mesure de couvrir ses besoins de financements jusqu'à mi-2022.

Assistée par l'administrateur, Maître Thévenot, la Société rédige actuellement son plan de sauvegarde et, en fonction du calendrier des audiences, devrait être en mesure de le présenter d'ici fin septembre. Cette présentation doit se faire en coordination avec la procédure américaine laquelle a déjà connu plusieurs audiences en mars et en juin. Cette phase permettra de formaliser en particulier une proposition de réaménagement de la dette. SpineGuard poursuit donc ses discussions avec ses principaux créanciers pour aménager respectivement la dette " venture " et l'emprunt FEI Innovation.

La procédure de sauvegarde en cours n'exclut pas un accord qui pourrait avoir pour conséquence de l'abréger. Dans l'attente de l'établissement du plan de sauvegarde, le paiement des dettes antérieures à l'ouverture de la procédure est gelé. Il convient également de rappeler que la procédure de sauvegarde gèle toute faculté d'exercice des sûretés ou des nantissements existants. Pour mémoire, au 31 janvier 2020, le capital restant dû s'élevait à 3,8 ME contre 4,5 ME à la conclusion de la dette obligataire 'venture' et de 0,9 ME contre 1,5 ME pour l'emprunt FEI Innovation.

Pierre Jérôme, Président Directeur Général et Co-fondateur de SpineGuard, déclare : "comme l'ensemble du secteur de l'orthopédie, SpineGuard a été fortement impactée depuis mi-mars par la pandémie du COVID-19. Durant cette période particulièrement difficile, l'équipe a fait preuve d'une grande résilience et nous sommes parvenus à sécuriser notre horizon de trésorerie grâce au contrôle strict de nos dépenses, au renouvellement de notre ligne en fonds propres ainsi qu'à la procédure de sauvegarde initiée mi-février. Avec la reprise progressive des chirurgies non urgentes, notre activité commerciale est bien repartie ces dernières semaines. Par ailleurs, les retours des premières interventions réalisées avec notre nouvelle plateforme DSG Connect et les discussions en cours avec de potentiels partenaires stratégiques nous laissent entrevoir des perspectives intéressantes malgré le contexte qui reste incertain".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.