Spotify "n'a jamais été une entreprise normale", dit son patron avant l'introduction

Spotify "n'a jamais été une entreprise normale", dit son patron avant l'introduction©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 03 avril 2018 à 11h42

Spotify, géant suédois de la musique en streaming, débarque ce mardi sur le NYSE ! La firme aux 71 millions d'abonnés avait effectué il y a une quinzaine de jours sa première présentation aux investisseurs. Daniel Ek, fondateur et patron de l'affaire, avait alors tenu à affirmer sa différence. Le dirigeant ne sonnera donc pas la cloche du New York Stock Exchange. Selon lui, le modèle traditionnel d'introduction en bourse ne correspond pas vraiment à Spotify. La firme a opté pour une cotation directe, ce qui permettra à certains salariés ou investisseurs de céder des actions sans attendre sur le marché. Le symbole de cotation est 'SPOT'.

Une introduction qui ne change rien ?

Ek résumait, dans une lettre publiée hier lundi, son sentiment à propos de l'introduction : "Spotify ne lève pas de capitaux, et nos actionnaires et employés sont libres d'acheter et de vendre nos actions depuis des années. Alors que demain nous place sur une plus grande scène, cela ne change pas notre identité, ce que nous sommes, ou comment nous opérons ... Normalement, les entreprises font sonner les cloches (du NYSE). Normalement, les entreprises passent leur journée à donner des interviews sur le parquet en expliquant pourquoi leur titre est un bon investissement. Normalement, les entreprises ne recherchent pas une cotation directe. Bien que j'apprécie que cette voie ait du sens pour la plupart, Spotify n'a jamais été une entreprise normale".

20 milliards de dollars de valorisation ?

L'introduction pourrait valoriser la société plus de 20 milliards de dollars. Spotify compte donc céder des titres existants pour un montant indicatif de 1 milliard de dollars. Il n'entend pas émettre d'actions nouvelles. En effet, le Suédois estime disposer pour l'heure de fonds suffisants, avec 1,3 milliard de dollars en cash et securities, sans dette. Expliquant cette cotation directe, Spotify évoque également la liquidité, l'accès équitable (pas d'accès préférentiel pour les banquiers), la transparence, et la fixation du prix par le marché... Il n'y aura pas de période de 'lock-up', les actionnaires salariés étant susceptibles de vendre immédiatement...

Procédure inhabituelle de cotation directe

L'introduction, pilotée par Morgan Stanley, se déroulera donc selon une procédure inhabituelle de cotation directe sans construction d'un livre d'ordres ni fixation d'une fourchette indicative de prix. Le prix de l'action sera par conséquent fonction de l'offre et de la demande au moment de la première cotation ce jour. Ainsi Spotify laisse le public décider de sa valeur ! "Nous pensons que la sagesse des foules l'emporte sur l'intervention des experts", a estimé le groupe. Le New York Stock Exchange a établi ce lundi un cours de référence de 132 dollars pour l'action Spotify. Il ne s'agit évidemment pas d'un cours d'ouverture ou d'un prix de placement. Le prix d'ouverture restera déterminé par l'offre et la demande.

Tour de table

Les principaux actionnaires de la société sont les deux co-fondateurs Daniel Ek (26% du capital et 37% des droits de vote) et Martin Lorentzon (13% du capital et 43% des droits). Le Chinois Tencent détient de son côté 7,5% des parts et 2,4% des droits... Spotify, dont le service est disponible dans 61 pays et territoires, revendique 71 millions d'abonnés payants à la fin décembre 2017, et plus de 159 millions d'auditeurs mensuels actifs. Le chiffre d'affaires de Spotify s'est élevé à 2,4 milliards de dollars en 2015, 3,6 Mds$ en 2016 et 5 Mds$ en 2017. La société a toutefois affiché une perte nette d'environ 1,5 milliard de dollars en 2017, plus que doublée par rapport à 2016.

Quelles perspectives ?

Spotify, qui affiche déjà douze ans d'activité, prévoit d'atteindre 73 à 76 millions d'abonnés payants ce mois. D'ici la fin de l'année, le groupe table sur 92 à 96 millions de membres payants. Le nombre d'utilisateurs actifs mensuels devrait ressortir dans une fourchette allant de 168 à 171 millions ce mois-ci. Concernant le compte de résultat, le groupe table sur un CA annuel de 4,9-5,3 MdsE (6,1 à 6,8 Mds$) et une perte d'exploitation 2018 réduite à 230-330 ME (comprenant 35-40 ME de dépenses liées à l'introduction en bourse). Le CA du 1er trimestre est anticipé entre 1,10 et 1,15 MdE, en croissance de 20-27%. La marge brute devrait se situer à 23-24% au T1 puis 23-25% sur l'ensemble de l'exercice. A plus long terme, Spotify veut parvenir à un taux de marge brute allant de 30 à 35%.

Agitation en vue

Le procédé atypique d'introduction par cotation directe devrait se traduire ce jour par une grande volatilité des cours une fois le prix d'entrée fixé. Il n'y a pas d'agent stabilisateur pour cette introduction, ce qui signifie qu'aucun établissement bancaire ne viendra réguler les cours en cas d'écarts trop brutaux, prévient le 'Wall Street Journal'. Le dossier n'est donc pas conseillé aux âmes sensibles. d'un strict point de vue financier, Spotify économise toutefois les frais de banque d'investissement et commissions liés à l'IPO. D'après le 'Financial Times', le titre pourrait ne pas ouvrir avant la mi-séance à Wall Street ce jour.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.