Statu quo de la Banque d'Angleterre, qui n'exclut pas des taux négatifs

Statu quo de la Banque d'Angleterre, qui n'exclut pas des taux négatifs©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 17 septembre 2020 à 13h45

Statu quo de la Banque d'Angleterre. Comme anticipé, la BoE a maintenu à la mi-journée son taux directeur à 0,1%, son plus bas niveau historique, et son programme d'achats d'actifs à 745 milliards de livres sterling. Des décisions prises à l'unanimité par les neufs membres du Comité de politique monétaire.

"Les données économiques nationales récentes ont été un peu plus fortes que ce que le Comité avait anticipé dans son rapport de mois d'août, bien que, compte tenu des risques, il n'est pas clair qu'elles soient instructives sur la façon dont l'économie se comportera à l'avenir... Le Comité continuera à suivre la situation de près et se tient prêt à ajuster la politique monétaire en conséquence pour remplir sa mission. Le CPM continuera à examiner l'éventail des mesures qui pourraient être prises pour atteindre son objectif".

Le Comité semble notamment clairement envisager un éventuel taux négatif pour faire face à une éventuelle dégradation de la situation. Le Royaume-Uni a subi la contraction économique la plus violente des pays du G7, son produit intérieur brut ayant chuté de 20% sur le trimestre avril-juin.

"Le MPC a été informé des plans de la Banque d'Angleterre pour explorer comment un taux directeur négatif pourrait être mis en oeuvre efficacement, si les perspectives d'inflation et de production le justifient à un moment donné pendant cette période de taux d'équilibre bas", peut-on lire dans le compte-rendu de la réunion. Le mois dernier encore, la BOE avait averti sur le fait que des taux négatifs pourraient en fait être dommageables pour le système financier britannique, ce qui expliquerait pourquoi elle veut trouver une voie possible pour y parvenir avec l'Autorité de régulation prudentielle.

A l'image de la Fed, la BOE a par ailleurs répété son engagement à ne pas resserrer ses taux jusqu'à ce que l'inflation britannique, actuellement de 0,2%, se rapproche durablement de son objectif de 2%. Malgré l'accent mis sur les taux d'intérêt ce jeudi, les économistes prédisent que la prochaine action de la BOE sera d'étendre le programme d'achat d'obligations, qui devrait être augmenté de 50 milliards de livres en novembre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.