Statu quo de la Banque nationale suisse

Statu quo de la Banque nationale suisse©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 17 décembre 2020 à 10h15

La Banque nationale poursuit sa politique monétaire expansionniste afin de stabiliser l'évolution de la conjoncture et des prix. La BNS laisse ainsi à -0,75% son taux directeur et le taux d'intérêt négatif appliqué aux avoirs à vue à la BNS. Etant donné le niveau élevé du franc, elle reste disposée à intervenir de manière accrue sur le marché des changes en tenant compte de la situation pour l'ensemble des monnaies. Elle continue en outre à approvisionner généreusement en liquidités le système bancaire au moyen de la facilité de refinancement BNS-COVID-19. La politique monétaire expansionniste de la BNS assure des conditions de financement favorables, atténue les pressions à la hausse sur le franc et contribue à un approvisionnement adapté de l'économie en crédit et en liquidités.

La Banque nationale poursuit sa politique monétaire expansionniste afin de stabiliser l'évolution de la conjoncture et des prix. La BNS laisse ainsi à -0,75% son taux directeur et le taux d'intérêt négatif appliqué aux avoirs à vue à la BNS. Etant donné le niveau élevé du franc, elle reste disposée à intervenir de manière accrue sur le marché des changes en tenant compte de la situation pour l'ensemble des monnaies. Elle continue en outre à approvisionner généreusement en liquidités le système bancaire au moyen de la facilité de refinancement BNS-COVID-19. La politique monétaire expansionniste de la BNS assure des conditions de financement favorables, atténue les pressions à la hausse sur le franc et contribue à un approvisionnement adapté de l'économie en crédit et en liquidités.

D'après l'estimation de la BNS, le PIB devrait se replier d'environ 3% cette année. Lors du dernier examen de la situation économique et monétaire, la BNS avait tablé sur un recul encore plus prononcé. Cette révision tient au fait que le repli de l'activité à la suite de la première vague s'est révélé moins important que ce qui avait été prévu. L'Institution helvète anticipe un rebond de l'économie locale de de 2,5% à 3% en 2021. La reprise devrait ainsi rester incomplète. Il est probable que le chômage poursuivra sa hausse et que les facteurs de production demeureront sous-utilisés un certain temps. Comme pour l'étranger, la prévision pour la Suisse est entourée d'une forte incertitude.

Concernant l'évolution des prix, l'inflation devrait s'inscrire en dessous du zéro (-0,7%) cette année avant de progresser, pour s'établir à 0% l'année prochaine, et de devenir légèrement positive, à 0,2%, en 2022. La prévision d'inflation conditionnelle repose sur l'hypothèse d'un taux directeur de la BNS maintenu constant à -0,75% pendant les trois prochaines années.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.