Statu quo sur les taux de la Banque du Canada malgré l'inflation

Statu quo sur les taux de la Banque du Canada malgré l'inflation©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 09 juin 2021 à 16h15

Sans surprise, la Banque du Canada a maintenu son taux cible du financement à un jour à sa valeur plancher de 0,25%. Le taux officiel d'escompte demeure donc à 0,5%, et le taux de rémunération des dépôts, à 0,25%. La Banque maintient ses indications prospectives exceptionnelles relativement à la trajectoire du taux du financement à un jour, auxquelles son programme d'assouplissement quantitatif s'ajoute tout en les renforçant. Les achats dans le cadre de ce programme se poursuivent au rythme cible de 3 milliards de dollars par semaine.

Sans surprise, la Banque du Canada a maintenu son taux cible du financement à un jour à sa valeur plancher de 0,25%. Le taux officiel d'escompte demeure donc à 0,5%, et le taux de rémunération des dépôts, à 0,25%. La Banque maintient ses indications prospectives exceptionnelles relativement à la trajectoire du taux du financement à un jour, auxquelles son programme d'assouplissement quantitatif s'ajoute tout en les renforçant. Les achats dans le cadre de ce programme se poursuivent au rythme cible de 3 milliards de dollars par semaine.

Très surveillée, l'inflation mesurée par l'IPC est montée (comme prévu par le Conseil) autour de la limite supérieure de la fourchette de maîtrise de l'inflation, qui va de 1 à 3%. Cette hausse s'explique en grande partie par les effets de glissement annuel et les prix nettement plus élevés de l'essence. Les mesures de l'inflation fondamentale ont aussi augmenté, en raison surtout de facteurs temporaires et des effets de glissement annuel, mais beaucoup moins que l'inflation mesurée par l'IPC. Celle-ci restera vraisemblablement près de 3% tout l'été, mais devrait reculer plus tard dans l'année, étant donné que les effets de glissement annuel s'estomperont et que les capacités excédentaires continueront d'exercer des pressions à la baisse, détaille la BC.

Le Conseil juge qu'une marge de capacités excédentaires considérable subsiste dans l'économie canadienne et que la reprise doit continuer d'être appuyée par des mesures de politique monétaire exceptionnelles. Il reste engagé à maintenir le taux directeur à sa valeur plancher jusqu'à ce que les capacités excédentaires se résorbent, de sorte que la cible d'inflation de 2% soit atteinte de manière durable. Selon la projection d'avril de la Banque, cela devrait se produire au cours de la deuxième moitié de 2022.

La Banque poursuit son programme d'assouplissement quantitatif afin de renforcer cet engagement et de garder les taux d'intérêt bas sur toute la courbe de rendement. Les décisions au sujet de tout ajustement du rythme des achats nets d'obligations seront guidées par l'évaluation en continu que fait le Conseil de la robustesse et de la durabilité de la reprise. Le Conseil continuera de procurer le niveau de détente monétaire nécessaire pour soutenir la reprise et atteindre l'objectif d'inflation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.