Stellantis poursuit son ascension, pourrait travailler avec Apple

Stellantis poursuit son ascension, pourrait travailler avec Apple©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 20 janvier 2021 à 13h56

Stellantis poursuit son sans-faute en Bourse avec un titre qui gagne encore 2% à 14,2 euros ce mercredi. Le quatrième groupe automobile mondial continue à attirer les investisseurs qui parient sur la réussite à venir de la nouvelle entité. Sur le site de la Bourse italienne, le DG de Stellantis, Carlos Tavares, ancien patron de PSA, a déclaré lundi que la fusion ajouterait 25 milliards d'euros de valeur pour les actionnaires au cours des prochaines années grâce aux réductions de coûts prévues. "Tous nos employés et nos équipes de direction sont totalement concentrés sur la création de valeur qui découle de la fusion de FCA-PSA et de la création de Stellantis".

Carlos Tavares s'est également voulu rassurant sur le front de l'emploi. "Il y a beaucoup plus de choses à faire dans une entreprise automobile que de simplement supprimer des emplois", a indiqué mardi à la presse le dirigeant. "Il y a des moments où on ne peut pas l'éviter. Mais il y a beaucoup d'autres choses à faire et c'est pourquoi je crois que Stellantis agit comme un bouclier". Concernant le marché chinois, premier marché automobile au monde, l'ancien patron de Peugeot a indiqué à 'Bloomberg TV' qu'il allait revoir sa stratégie dans le pays. "Nous n'excluons rien. D'une manière ou d'une autre, cela doit changer".

Stellantis devra également prendre des décisions concernant l'entreprise commune formée l'année dernière entre Fiat Chrysler et Hon Hai Precision Industry, le principal assembleur d'iPhone, pour développer et fabriquer des véhicules électriques en Chine. M. Tavares a déclaré que Stellantis est ouvert à l'idée de travailler avec Apple ou toute autre entreprise technologique sur les voitures éclectiques, "tant que cela ne crée pas de dépendance technologique" qui mettrait en danger l'avenir du constructeur automobile.

Stellantis sera par ailleurs en mesure de respecter les normes d'émissions pour les prochaines années et ne devrait pas avoir à abandonner certains produits parce qu'ils dégagent trop de CO2, comme PSA a dû le faire après avoir acquis Opel, a souligné M.Tavares. La société prévoit de lancer une dizaine de nouveaux véhicules électriques cette année pour atteindre une gamme de 40 modèles à l'échelle du nouveau groupe fin 2021.

Chez les analystes, JP Morgan a, à son tour, débuté la couverture du titre avec un conseil 'surpondérer' et un objectif de 18 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.