Stentys : 18 ME de perte au 1er semestre ; dissolution en vue

Stentys : 18 ME de perte au 1er semestre ; dissolution en vue©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 14 octobre 2019 à 22h15

Au cours du 1er semestre 2019, le chiffre d'affaires de Stentys a atteint 5,06 millions d'euros, soit une hausse de 39% par rapport au 30 juin 2018 (3,4 ME) résultant de la consolidation du chiffre d'affaires de Minvasys, à compter du 30 avril 2018. Ce chiffre est cependant en baisse de 8% par rapport au chiffre d'affaires pro forma du 1er semestre 2018, soit 5,5 ME.

Fortement impactées par les difficultés d'approvisionnement auxquelles le Groupe a fait face au cours du semestre, les ventes du stent Xposition S chutent de -33% en valeur et -38% en volume sur le 2e trimestre 2019 ;

La marge brute hors revenu des licences (autres produits) s'est élevée à 44% au 30 juin 2019 (43% au 30 juin 2018). Au 1er semestre 2018, la marge brute avait été fortement dégradée par des provisions pour dépréciation des stocks, comptabilisées dans le coût des marchandises vendues. Malgré l'absence de dépréciations ce 1er semestre, la marge brute a été limitée par les augmentations tarifaires imposées par les sous-traitants.

Les dépenses de recherche et développement ont baissé de 23% par rapport au 1er semestre 2018, compte tenu de la fin de certains projets de recherche et développement. Les dépenses de ventes et marketing et les frais généraux ont diminué respectivement de 3% et de 8% en lien avec la baisse de l'activité. Le résultat financier comprend les écarts de conversion liés aux filiales américaines pour 110 kE, recyclés dans le compte de résultat en vue de la clôture de la filiale.

Le résultat net est une perte de -18,09 ME (-3 ME pro forma au 30 juin 2018).

La trésorerie du groupe s'élève à 8,1 ME au 30 juin et pour rappel, reste constante au 30 septembre du fait d'encaissements de commandes payées comptant et d'une production limitée au 3e trimestre 2019. Les capitaux propres sont positifs de 174 kE.

Perspectives

L'Assemblée générale extraordinaire du 21 octobre se prononcera notamment sur la dissolution anticipée de la société et sa mise en liquidation amiable. Si le quorum n'est pas atteint, l'Assemblée générale aura lieu, sur 2nde convocation, le 14 novembre. Les votes par correspondance reçus pour la 1ère convocation resteront valables pour la 2nde convocation. En l'absence de quorum lors de l'Assemblée générale sur 2nde convocation ou faute d'un vote positif lors de l'Assemblée du 21 octobre sur la dissolution anticipée, la société sollicitera, selon toute vraisemblance, l'ouverture d'une procédure collective en vue de sa liquidation judiciaire.

Si le projet de dissolution anticipée est approuvé lors de l'Assemblée générale, la liquidation serait mise en oeuvre sous l'égide du liquidateur qui sera désigné par l'Assemblée. La durée de la période de liquidation dépendra principalement de la capacité du liquidateur et de la Direction à réaliser l'actif de la société et à désintéresser les créanciers.

Suspension de cours maintenue

Dans l'attente de plus de visibilité sur la réalisation des hypothèses retenues pour l'établissement de ses comptes en valeur liquidative, et du projet de dissolution qui sera proposé aux actionnaires à la prochaine Assemblée générale, la société a demandé le maintien de la suspension de son cours de bourse. La reprise de la cotation pourrait intervenir lors de la publication des prochains états financiers, si les conditions le permettent.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.