STMicroelectronics : sous pression, encore une mauvaise nouvelle dans le secteur

STMicroelectronics : sous pression, encore une mauvaise nouvelle dans le secteur©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 24 avril 2018 à 09h13

Début de séance compliqué pour STMicroelectronics qui abandonne près de 3% à 17,3 euros. Les mauvaises nouvelles semblent s'accumuler dans le secteur des semi-conducteurs puisque après Taiwan Semiconductor Manufacturing Co (TSMC) la semaine passée, AMS a dévoilé hier soir des ventes dans le bas de sa fourchette de prévisions au premier trimestre et a prévenu qu'elles ralentiront sur la période avril-juin en raison de commandes plus faibles de l'un de ses principaux clients. AMS n'a pas précisé le nom de ce client mais la firme autrichienne fournit des capteurs optiques et notamment le capteur 3D de l'iPhone X.

Le groupe taïwanais, numéro un mondial de la production de puces pour le compte de grands noms de l'électronique et des hautes technologies, qui compte Apple, Qualcomm et Nvidia parmi ses clients, s'attend pour sa part à une croissance de 5% du marché mondial des semi-conducteurs, alors qu'il tablait jusqu'à présent sur une progression de 5% à 7%. Le ralentissement de la demande de smartphones expliquant principalement cette révision...

De mauvais augure pour STM qui doit publier ses revenus trimestriels demain? Liberum relativise les choses, rappelant qu'Apple ne représente actuellement que 6-8% des revenus de STM et que le reste de l'activité semble très bien se porter. L'impact sur STM devrait donc être beaucoup plus faible que pour AMS. Rien de tout cela ne change par ailleurs le point de vue du broker selon lequel tous les nouveaux modèles d'iPhone lancés au second semestre disposeront d'un détecteur 3D. Les volumes de capteurs 3D vont donc plus que doubler dans les mois à venir. En conséquence, STM et AMS devraient afficher une forte résistance au second semestre 2018, potentiellement au-dessus des attentes actuelles du marché. Liberum est à l''achat' sur la valeur avec une cible de 28 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.