STMicroelectronics, victime collatérale du protectionnisme

STMicroelectronics, victime collatérale du protectionnisme©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 23 mars 2018 à 12h05

La fin de semaine s'annonce pour le moins compliquée pour STMicroelectronics, dont le titre perd encore 4,5% en séance à 18,50 euros, après avoir déjà décroché hier dans les mêmes proportions. Les investisseurs ont un mouvement assez logique d'aversion au risque envers les entreprises exposées au compartiment électronique, qui pourraient être secouées par la menace de Donald Trump d'adopter des surtaxes contre les importations chinoises aux États-Unis. Le franco-italien pourrait par exemple pâtir de méventes de smartphones par le chinois Huawei, qui a généré un peu plus de 2% de ses revenus en 2017. Cela serait certes moins grave que de perdre les contrats Apple (qui auraient représenté l'année dernière 10,5% des revenus de ST), mais cela pèserait nécessairement sur l'activité. Si la situation s'envenimait et que Pékin décidait de surtaxer les importations d'iPhone en Chine, le problème serait encore plus grand. Une telle escalade aurait de toutes façons des répercussions allant bien au-delà du secteur des semiconducteurs, mais nous n'en sommes pas encore là.

Les médias américains ont évoqué le cas Huawei cette semaine, après que plus gros distributeur électronique du pays, Best Buy, eut annoncé qu'il cessait de commercialiser les smartphones du numéro trois mondial. Une décision que certains ont mis sur le compte de la levée de boucliers protectionniste de l'administration Trump. Il y a quelques semaines, Huawei avait été déréférencé par plusieurs opérateurs après les rumeurs faisant des terminaux de la firme de potentiels mouchards au service de Pékin.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU