Suez : '"échec'' des discussions avec Veolia

Suez : '"échec'' des discussions avec Veolia©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 05 octobre 2020 à 07h20

Les tractations se sont poursuivies tout le week end entre Veolia et Suez dans le cadre du projet de cession à Veolia des 29,9% de participation détenue par Engie dans Suez. Malgré l'ouverture de Veolia pour accorder certaines garantie à Suez, ce dernier, qui a réuni son Conseil d'Administration, dimanche, maintient que la démarche de Veolia est "hostile"

Ainsi, dans un premier temps, suite aux discussions menées avec le management du groupe Suez depuis le 1er octobre, et comme confirmé, le 4 octobre à Jean-Pierre Clamadieu (Président du conseil d'administration d'Engie), le groupe Veolia a, dimanche, informé le marché s'être engagé "inconditionnellement" à ne pas déposer d'offre publique d'achat hostile à l'issue de la cession des titres détenus par Engie dans Suez.

Pas d'OPA hostile sur Suez

Par conséquent dans ce contexte, toute offre publique d'achat sur le solde du capital de Suez nécessiterait un accueil favorable préalable du Conseil d'administration de Suez.

Veolia considère apporter ainsi la garantie souhaitée par le Conseil d'administration d'Engie, en complément du prix proposé, et des engagements sociaux pris par le groupe.

De son point de vue, cet engagement "rend désormais possible la cession des 29,9% du capital qu'Engie détient dans Suez".

Veolia a également assuré s'être engagée auprès de Philippe Varin (Président du Conseil d'administration de Suez), à répondre favorablement à la demande formulée par Suez auprès des pouvoirs publics d'étendre le périmètre des actifs cédés au fonds Meridiam, repreneur de Suez Eau France à des actifs d'eau à l'international pour un chiffre d'affaires total de l'ordre de 5 milliards d'euros, incluant les 2,2 MdsE de l'Eau France.

Offre "hostile" ; déclarations "trompeuses"

Alors que l'Etat français par la voix du Ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a souhaité, dimanche, que "les deux parties fassent les meilleures efforts pour parvenir a un accord", Suez a levé le ton dans l'après-midi, considérant les déclarations de Veolia "trompeuses".

Pour le Conseil d'administration de Suez, les discussions avec Veolia sont un échec. Philippe Varin, Président de Suez, a alors écrit à Antoine Frérot, Président Directeur général de Veolia, rejetant une nouvelle fois la démarche d'acquisition de Veolia : "Les propositions que tu nous as faites ne reprennent pas l'objectif de logique industrielle", écrit Philippe Varin à Antoine Frérot, avant de poursuivre : "Dans ce contexte, je dois t'informer, et à notre regret, que nous considérons avec le Conseil d'administration de Suez réuni ce jour que l'opération proposée, notamment la première étape d'achat du bloc de 29,9% des actions de Suez par Engie, reste hostile".

Soutien de Suez à Ardian

Le Conseil de Suez s'est également réuni, en soirée dimanche, pour examiner en détail l'avancement du projet porté par Ardian, et ses partenaires. Dans le cadre du processus de vente engagé par Engie, ce projet constitue une seconde option de cession de participation pour Engie, puisqu'il vise l'acquisition de 29,9% du capital Suez détenu par d'Engie. Cette proposition serait immédiatement suivie d'une offre publique en numéraire pour l'ensemble des actionnaires du Groupe, dans les mêmes conditions.

A l'issue de sa réunion, le Conseil d'administration de Suez a confirmé que ce projet d'Ardian est "dans l'intérêt social du Groupe, de ses actionnaires, salariés, clients ainsi que l'ensemble de ses parties prenantes. Ce projet de croissance permettra notamment d'atteindre l'objectif de Suez de doubler la part de l'actionnariat salariés". Le Conseil de Suez a donc renouvelé son soutien au projet porté par Ardian et les actionnaires salariés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.