Suez grimpe après les dernières propositions à Veolia

Suez grimpe après les dernières propositions à Veolia©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 22 mars 2021 à 09h17

Suez s'adjuge 1,6% à 18,4 euros dans les premiers échanges de la semaine après que le groupe présidé par Philippe Varin se soit dit prêt engager des discussions avec Veolia sur la base d'une offre ferme de reprise de certaines de ses activités présentée par les fonds Ardian et Global Infrastructure Partners. Ces deux derniers proposent de reprendre la totalité des activités françaises "Eau" et "Recyclage et Valorisation" de Suez auxquelles s'ajoutent plusieurs activités "Eau et Technologie" à l'international pour un montant de 11,9 milliards d'euros. Un montant qui correspond à peu près à la capitalisation actuelle de Suez...

Suez s'adjuge 1,6% à 18,4 euros dans les premiers échanges de la semaine après que le groupe présidé par Philippe Varin se soit dit prêt engager des discussions avec Veolia sur la base d'une offre ferme de reprise de certaines de ses activités présentée par les fonds Ardian et Global Infrastructure Partners. Ces deux derniers proposent de reprendre la totalité des activités françaises "Eau" et "Recyclage et Valorisation" de Suez auxquelles s'ajoutent plusieurs activités "Eau et Technologie" à l'international pour un montant de 11,9 milliards d'euros. Un montant qui correspond à peu près à la capitalisation actuelle de Suez...

"Le conseil d'administration de Suez affirme sa volonté de trouver une solution négociée avec Veolia dans l'intérêt de ses salariés, ses clients et ses actionnaires", déclare Philippe Varin. "Nous avons désormais une solution, soutenue par une nouvelle proposition du consortium Ardian-GIP, qui permettrait aux deux entreprises de finaliser un accord dans l'intérêt de toutes les parties prenantes, et qui répond aussi aux objectifs fixés par l'Etat".

Réagissant très rapidement à ces annonces, Veolia a indiqué ne pas être "intéressé par le démantèlement de Suez proposé par M. Philippe Varin" et qu'il ne vendrait ni n'échangerait ses 29,9% au capital de son concurrent. Antoine Frérot, le patron du numéro un mondial du groupe de services aux entreprises et à l'environnement, accuse d'ailleurs les dirigeants de Suez de "favoriser leur intérêt personnel et patrimonial en offrant à deux fonds court-termistes de choisir à la carte leurs actifs" dans le cadre d'une "offre fantôme".

Si aucun accord n'est trouvé d'ici le 20 avril, Suez a prévenu qu'il poursuivrait sa revue stratégique, en vendant potentiellement les actifs clés qui intéressent Veolia.

Bryan Garnier (à 'vendre' sur Suez) continue à penser que la solution viendra de l'AG qui se tiendra fin juin. D'ici là, le broker recommande toujours aux investisseurs de réduire leur position sur Suez. Le titre se négocie à un prix égal ou légèrement supérieur à celui proposé par Veolia et il n'anticipe pas de contre-offre supérieure à 18 euros par action, malgré l'intérêt manifesté par Ardian et GIP. Ce dernier ne fera pas de contre-offre, il doit s'agir d'un accord amical.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.