Suez panse ses plaies et veut rassurer sur son dividende

Suez panse ses plaies et veut rassurer sur son dividende©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 25 janvier 2018 à 10h07

Suez se remet péniblement de la purge qui a fait perdre hier au titre plus de 16%, après une retentissante révision en baisse des objectifs 2017 et 2018 de la société. L'action grappille 0,6% en matinée sur le marché parisien, à 11,78 euros. L'objectif de cours moyen a reculé à 14,81 euros, alors qu'il était encore à 17,125 euros il y a trois mois. Quatre analystes sur les 24 qui suivent le dossier ont abaissé leurs recommandations hier, tandis que la majorité a révisé en baisse son cours-cible. Le seul à entreprendre une position légèrement à contre-courant, JP Morgan, a relevé de souspondérer à neutre sa recommandation, en ajustant de 14,50 à 12,50 euros sa valorisation post-chute du titre.

Parmi toutes les craintes formulées par les analystes après l'avertissement, celle de voir les résultats ne plus couvrir le coût du dividende n'était pas la moindre. Bloomberg est parvenu hier soir à s'entretenir avec Jean-Louis Chaussade par téléphone. Le patron de Suez a jugé la réaction du marché exagérée, excessive et déconnectée des annonces. Pour le dirigeant, Suez va croître en 2018, 2019 et 2020 et va poursuivre ses efforts sur les coûts. Il a également affirmé que sa société aura les résultats nécessaires pour remplir ses engagements de versement de dividende. Suez s'est engagé à maintenir un coupon de 0,65 euro cette année, ce qui représente un rendement de 5,5% sur les cours du jour. Dans un secteur des utilités qui traverse une crise structurelle, la robustesse d'un dividende a une grande importance. En 5 ans, l'action Suez a progressé d'un peu plus de 19%. Mais avec les dividendes réinvestis à 100%, cette performance avoisine 49%. La démonstration est encore plus parlante sur dix ans : -15,7% pour le titre, mais +30,3% dividendes réinvestis à 100% (en données brutes).

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU