Suez publie la lettre adressée au PDG de Veolia

Suez publie la lettre adressée au PDG de Veolia©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 05 novembre 2020 à 10h15

Suez met à disposition la lettre adressée ce jour au Président-Directeur général de Veolia, Antoine Frérot, par Philippe Varin. "Sur le fond, vos menaces par voie de courrier, de communiqués, d'interviews ou sur les réseaux sociaux sont incompatibles avec l'engagement public d'"amicalité" que vous aviez souscrit pour au moins six mois. Plus généralement, elles sont parfaitement contradictoires avec vos positions de principe dans le cadre de l'adoption de la loi Pacte en faveur d'une gouvernance tenant compte de toutes les parties prenantes.

Sur la forme, le mépris dont vous faites preuve et les termes que vous utilisez à l'égard de Suez, ses équipes, sa gouvernance et ses valeurs sont particulièrement choquants. A fortiori, au moment où toutes les énergies devraient être concentrées à affronter la nouvelle vague de Covid-19, ce qui rend votre démarche encore plus déplacée", écrit Philippe Varin, dirigeant de Suez.

"De son côté, le Conseil d'administration de Suez ne peut que constater l'absence de toute offre ferme reçue de votre part, détaillée et complète. Celle-ci devra assurer une égalité de traitement des actionnaires et comprendre des positions claires sur les sujets suivants :
- le contenu du projet industriel en France et à l'international ;
- les remèdes et les cessions d'actifs envisagés ;
- les garanties suffisantes en matière d'emploi ;
- le paiement en numéraire à un prix reflétant la valeur intrinsèque réelle de Suez ;
- le caractère certain et inconditionnel de l'offre pour tous les actionnaires, y compris en matière de dividendes.

Pour ce qui concerne votre prétendue offre relayée uniquement par voie de presse, elle présente toujours des conditions inacceptables et des risques d'exécution majeurs sur une longue durée de déstabilisation (possiblement presque deux ans), notamment au regard des autorisations des autorités de la concurrence requises. Nous notons que la fermeté de notre position, relayée par nombre de nos grands actionnaires, vous a amené à préciser la date à laquelle vous déposeriez éventuellement votre offre publique. Vous ne l'avez cependant fait que dans le cadre d'une intention non engageante. L'incertitude quant au principe, l'issue, la forme, les modalités, le prix (au terme d'un calendrier très long) de votre éventuelle offre publique persiste donc au détriment de nos actionnaires.

S'agissant de la pérennisation de l'activité de Suez Eau France, le dispositif est indispensable à la préservation de l'intérêt social de Suez, face à votre projet de démantèlement d'un groupe qui est d'ores et déjà leader de la transition écologique, agile et technologique. Nous notons au demeurant que, après sa mise en place, vous avez augmenté votre proposition financière de 15,5 à au moins 18 euros et réalisé l'acquisition de votre bloc.

Les termes de ce dispositif comme son objet sont clairs et vous les avez naturellement compris, tout comme le marché. Nous vous renvoyons à cet égard à nos communiqués et à l'information rendue publique conformément aux obligations légales et réglementaires.

Nous ne pouvons donc donner suite à votre demande de "déconstruction volontaire" d'un mécanisme tout à fait légitime et destiné à maintenir l'activité Eau en France au bénéfice de ses salariés, clients et actionnaires. J'observe que cette demande est par ailleurs contraire tant au droit de la concurrence, qui interdit à Veolia d'interférer dans la gestion de Suez, qu'à la décision de justice qui a suspendu les effets de votre opération.

Cela étant rappelé, Suez continuera à conduire son plan stratégique 2030 visant à la croissance rentable, au développement et à l'emploi, à l'opposé de vos allégations et de votre projet.

Le Conseil d'administration, uni et déterminé, continue à explorer toutes les options dans l'intérêt de la société et de ses parties prenantes", conclut Philippe Varin, qui préside le conseil d'administration de Suez.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.